Qui sommes nous ?

Yacob et Marie


C’est à deux que nous nous lançons dans cette folle aventure. Nous avons décidé de faire un tour du globe à Vélo électrique suivi d’une remorque solaire et de vous faire partager ici cette expérience.

  • Marie

27 ans

Quand nous nous sommes rencontrés chacun de nous avait le projet de faire le tour du monde mais de manières différentes : Yak avait déjà ce projet en vélo quant à moi, j’étais partie déjà pour le faire à pied, en camion aménagé ayant déjà utilisé ces moyens et vécu à l’étranger durant mon enfance. Je me suis laissée embarquer dans ce périple étant sous le charme et n’ayant juste pas pensé à ce mode de transport. En effet, je voyais le vélo plus comme une contrainte par rapport à voyager à pied/transports en commun du fait du matériel à transporter mais une liberté face au camion. C’est le juste milieu; voyager à vitesse humaine et rester accessible aux populations rencontrées me semblent être une priorité. C’est cette manière de voyager que nous partageons et qui a motivé la décision de partir ensemble.

Certes, nous ne sommes pas fous ! Nous sommes déjà partis ensemble à l’étranger quelques mois, dans un espace de vie confiné  et cela nous a permis de nous connaître un peu plus et surtout de nous tester. Résultat plus que positif. Cependant il s’agit là d’une autre affaire : tester nos limites individuelles quant aux efforts physique et moral que cela représente et nous serons là chacun pour l’autre pour nous soutenir mutuellement.

Je ne suis pas une grande sportive mais je recherche la découverte avant tout ! Ce voyage constitue pour moi une aventure hors norme du fait de sa dimension humaine et sportive. Il ne s’agira pas d’un voyage passif où l’on contemplera juste de magnifiques paysages mais actif avec une interaction avec ce que l’on rencontrera. Je suis infirmière de profession et n’hésiterai pas à partager mon savoir et mes compétences lorsque cela sera approprié. De même, afin d’avancer dans notre voyage, le woofing me parait essentiel. C’est donc avec hâte que je monte sur la selle !

Cette envie de voyager m’a toujours accompagnée. En effet, avec ma famille nous avons été « expatriés » durant des années (Ecosse, Congo, Syrie..) où j’ai grandis à l’étranger. Des nomades modernes donc ! Depuis, ce plaisir et cette envie de m’ont jamais quittée !

  • Yacob 

27 ans

Pour ma présentation, je vais revenir un peu avant ma naissance pour que vous compreniez un peu mes racines. Celles ci ont évidement joué un rôle dans ce que je suis aujourd’hui et expliquent peut être d’où viennent ces idées folles, alternatives et nomades. En fait, on dirait que c’est de  famille.

Mon père est allemand, il est arrivé dans la région par le biais d’une communauté d’allemands qui avaient une base en Allemagne et une autre ici dans le sud de la France.

Ma mère vient de Lyon, elle est arrivée dans l’Aude avec mes grands parents et ses frères. Ils ont plaqué leur vie de petits commerçants et réparateurs en électronique pour rejoindre la « communauté de l’arche » à la suite d’un reportage que mon grand père avait vu sur une télévision qu’il était en train de régler. Ils ont ensuite continué leurs chemins et atterris à Courtauly où je suis né.  (Je vous passe les détails car on pourrait écrire un bouquin en retraçant toutes les péripéties de cette famille hors du commun.)

Mon grand père et ses chèvres a Courtauly : 2014-05-29 19.17.54

Ma naissance dans un tipi (habitat mobile nord-amérindien) est plutôt atypique et étroitement liée au nomadisme. Sur la photo, en dessous, on voit le campement dans lequel je suis né :

P1020556

Dans les alentours de mon premier anniversaire, nous avons trouvé notre paradis à Rouvenac(11) ok c’est pas loin…

Dans un mode de vie nomade, paysan et alternatif, notre famille (mes parents et mes 4 demi-fréres et soeurs) vivait dans un tipi, un bus non roulant tiré par un tracteur, une roulotte et l’estafette (où je dormais paisiblement a l’écart des autres. Il parait qu’il ne fallait surtout pas en approcher et ainsi je pouvais faire toutes mes nuits sans problèmes). On était accompagné d’un troupeau de moutons, de chiens de troupeaux, chats, poules… puis on a construit la maison qui allait nous rendre sédentaires.

J’ai eu une enfance à la ferme, au contact de la nature dans un mode de vie alternatif : jardinages, petits élevages, artisanats, spiritualités, médecines naturelles  et un esprit nomade qui malgré cette sédentarisation a perduré.

L’hiver, nous vivons dans la maison en bois que mes parents ont construit autours du bus( oui, oui, j’ai grandis dans une maison avec un bus encastré, c’était d’ailleurs ma pièce favorite et ma chambre (après en avoir hérité de mes frères et sœurs) pendant assez longtemps.
L’été, nous vivions au « Camp » . Ce que nous appelions « Le Camp » était un ensemble d’habitat légers composé de tipis et d’une grande cuisine sous tente. Nous étions ainsi plus proche de la nature, de notre jardin et de nos animaux domestiques et retrouvions notre esprit nomade. Nous accueillions également nos amis et autres lors de stages, descolonies et des voyageurs de passage.

Quand j’étais enfant, nous avons eu l’occasion de voyager un peu quand nous pouvions laisser la ferme à quelqu’un. Et j’ai adoré ces moments. La Suèdes où mes grand-parents allemands vivaient l’été et le Quebec, l’Allemagne, la Lettonie , Ibiza…

En tant qu’étudiant, (électronique) donc galérien sans un sou , enfermé dans une classe 8 heures par jour, 36 semaines par an, je n’ai pas pu voyager.

En devenant adulte, j’ai abandonné les contraintes d’être mineur et donc attaché à mes parents et leur ferme qui demande un présence constante.  Enfin j’ai pu déployé mes ailes et suis reparti à l’aventure seul.

J’ai été saisonnier dans les station de skis, effectué des voyages aux Canaries (première expérience à vélo sur longue distance), Espagne, Portugal…et j’allais oublié notre belle France parce que ici aussi, on peut voyager. Il y a tellement de diversités, de paysages et de gens à voir absolument.

Et j’ai rencontré Marie qui partage avec moi le même goût du voyage. Notre rencontre fut au cours d’une échappée sur un coup de tête. On ne se s’était jamais vus et on a décidé de partir ensemble, un week-end, en festival dans son camion aménagé. Nous avons fait notre première grande déclaration d’amour lors d’un petit périple à Berlin. Six mois après notre première rencontre, nous sommes partis au Maroc par la route pour 5 mois. Et nous voila bientôt reparti sur les routes pour un tour du globe avec comme moteur l’Amour, nos jambes et le soleil .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s