Nouveau pays : la Géorgie

Nous sommes tout proche de la frontière, nous pédalons à touts allure, impatients de découvrir ce qui nous attend.
Et nous ne sommes pas les seuls dans les parages ; nous apercevons une bande de cyclistes sur le bord de la route. Nous rencontrons ainsi 2 couples qui eux aussi viennent de faire connaissance sur cette aire.
C’est le point de rendez-vous où le hasard a réuni les cyclo-voyageurs : Un couple d’ Américains qui vont dans la mêmes direction que nous,  un deuxième de Roumains qui sont en direction de l’Iran. Nous discutons un peu de nos voyages respectifs et échangeons les contacts.

DSC_0508 (2)
Tout le monde est bien fluo, pas étonnant vu la route que nous sommes en train de faire.

Nous laissons un peu d’avance aux Américains mais promis on se tient au courant et on se revoit bientôt. Dans la journée, on se double à quelques reprises.
En fin d’après midi, les Américains nous donnent le contact d’un warmshowers qui va les loger ce soir. Nous lui écrivons, il nous répond que nous sommes aussi les bienvenus.
C’est donc ensemble que nous passons la soirée dans le café de notre hôte, à l’étage dans une pièce qu’il réserve aux cyclistes de passage pendant que ce déroule en dessous, un tournoi de jeux de société ( dés, cartes..).

DSC_0511

DSC_0513
Nous n’avons pas beaucoup vu notre hôte qui était très occupé mais nous le remercions encore pour son accueil.

Avant la frontière Turquie/Géorgie,  je remarque des cultures inconnues et j’en déduis que c’est du thé ! C’est d’ici que vient tout ce fameux thé que les Turcs consomment à longueur de journée.

DSC_0515

Nous croisons encore un autre cycliste ! Il va dans la direction opposé mais je le rattrape.

dsc_0516.jpg

Originaire d’Autriche, cela fait 11 mois qu’il est sur la route et il a parcouru une bonne partie du Globe en ce temps record, il va bientôt boucler son tour du monde !

Les Français en tandem rencontrés à Cappadocia nous ont parlé de Murat, un Turc qui vit pas loin de la frontière dans une cabane entre la nationale et la mer, facile à reconnaître, sa baignoire est dans le jardin. (easy à trouver car ils nous ont aussi donné le point GPS)

IMG_9074IMG_9076

Il aime rencontrer les voyageurs qui passent par là.  Nous voyant passer devant sa maison, sans avoir été averti de notre visite surprise, il nous fait déjà des grands signes pour qu’on s’arrête. Nous allons donc à sa rencontre. Pas si simple, on ne peut pas traverser la 4 voies, 8 km de détours obligatoires mais ça en vaut la chandelle, Murat est extra !

DSC_0518

Sa petite cabane entièrement construite de ses mains est très chaleureuse, et il y fait bon : le poêle au milieu de la pièce élève la température proche des 30 degrés. Il nous prépare un poulet dans son super poêle qui fait aussi four. Dehors il pleut beaucoup, nous sommes bien contents d’être avec Murat.
Il parle très peu anglais mais il sait se faire comprendre nous discutons pas mal.
Les voyages il connait, il nous raconte toutes sortes d’anecdotes.
Il nous explique aussi qu’il est Lazes, un peuple de cette région dont nous n’avons jamais entendu parler.  Ils vivent maintenant sur un territoire (Lazistan historique) entre la Turquie et la Géorgie de façon paisible ce qui n’a pas toujours était le cas. Vous trouverez plus d’informations sur eux ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lazes

Le lendemain, nous profitons de la belle vue de son petit coin de paradis qu’il s’est construit, on en oublierai presque la 4 voies à 5 mètres de là.

 

 

 

Les voyageurs (principalement des vélos, mais aussi un pilote de Ferrari) qui passent ici laissent un petit mot :

IMG_9077

Après avoir quitté Murat, dernière ligne droite avant la frontière. Les poids lourds attendent des heures en file indienne pour passer la frontière. Heureusement, nous ne sommes pas tenus de rester derrière.

DSC_0520

Avec nos dernières Livres turcques, on se paye un petit menu au restaurant

On passe la frontière assez facilement comme d’habitude, avec les piétons (en traversant le hall, les guichets accompagnés de nos vélos) sauf dans la file d’attente : une jeune femme tente de nous doubler ainsi que 2 autres dames. Elle se fait finalement refouler par la douanière et doit prendre place au fond de la file d’attente qui s’est formée pendant son petit cinéma. On se fait déjà une ennemie dans le pays.

On arrive en Géorgie sous une pluie torrentielle mais on avance coûte que coûte !
L’ambiance est déjà différente de la Turquie, des vaches en liberté traversent la grande route, l’état du bitume est moyen, des petites voitures soviétiques nous doublent, klaxon amical. Un chien nous prend violemment à partie, il a les yeux rouges et fait vraiment flipper, ses crocs approchent dangereusement mes jambes, j’envoie des coups de pied dans l’air pour le tenir à distance, en faisant des écarts dangereux au milieu de la circulation. Des gens tentent bien d’appâter le molosse ailleurs mais il s’en prend ensuite à Marie qui monte sur le trottoir, évite les nids de poules, saute une marche, il lâche finalement l’affaire.. Celui la était vraiment hargneux.

Une voiture s’arrête et nous demande de nous arrêter.
Des nouveaux fans ! Ils nous demandent des informations sur nos vélos et nous souhaitent la bienvenue en Géorgie. Nous échangeons nos cartes de visites, ouf nous nous faisons aussi des amis dans ce nouveau pays.

IMG_9253

Batoumi :

on se croirait presque à Las Végas à part que les grands hôtels et casinos sont voisins de vieux building décrépis où vit la population. Nous dormirons dans un logement bon marché pas loin des Casino et Hotel de luxe après s’être perdus dans la ville pendant 3 heures. Lorsque nous demandons une connection wifi dans un café pour envoyer un message à notre hôte, nous réalisons  que nous sommes au bon endroit. Ouf nous désespérions un peu.

IMG_9156
Le lendemain, nous visitons cette ville de luxure qui parait irréelle.

 

 

 


Pas loin de notre logement, nous tombons sur un parc où on peut observer un pan faire sa coure :

IMG_9220

Il y a aussi un Pélican frisé, j’ai hésité à publier cette photo car je trouve que ce bel oiseau devrait être en liberté et je ne connais pas les conditions de sa détention.
J’ai préféré les voir libres comme en Albanie mais ce cliché permet d’apprécier sa majesté :

IMG_9233 (2)

Il s’agit de l’un des oiseaux les plus lourds (jusqu’à 15 kg) volants. Rares et vulnérables, il n’y a actuellement que 6700 à 9300 couples environs, à l’état sauvage dans le monde, comparé à plusieurs millions d’individus estimés au xixe siècle
Plus d’infos ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9lican_fris%C3%A9

Nous croisons aussi cette petite sculpture :

IMG_9241
Et oui ici le vin est un fierté nationale.
La viticulture en Géorgie est l’une des plus anciennes du monde, et peut-être le berceau du vin, les premières traces de viticulture et de vinification remontant à 8 000 ans avec la production de vins en kvevri (grande jarre de vin)1. Le pays compte 540 cépages authentifiés2. La plus grande partie des vins est vinifiée encore selon la méthode ancestrale. (vin naturel sans sulfites)

Marie découvre aussi le système postal qui a mauvaise réputation mais qui finalement quand on paye le bon prix est très efficace, sa cliente pour un article de macramé recevra assez vite son colis.

Pour le déjeuner, nous allons au restaurant goûter les spécialités locales, je prends du poulet dans une sauce à la noix. Marie un chakapuli : du veau en sauce au four dans un plat en terre cuite.

IMG_9251

Nous repartons de cette ville babylonienne pour rejoindre les vertes campagnes qui sont plus dans l’optique de ce que nous voulons découvrir.

IMG_9552

Sources chaude de Nokalakevi :

J’avais vu sur l’instagram de voyageurs en vélo qui font la même route que nous (avec 1000 km d’avance) qu’il y a des sources chaudes naturelles en Géorgie, je garde donc la surprise pour Marie sur notre destination, mais j’ai craqué à 500 mètres d’arriver, trop de pression, elle était trop impatiente de savoir ce qu’elle allait découvrir et me tire les vers du nez depuis 2 jours.

IMG_9312IMG_9303IMG_9330

L’eau sort à une température élevée et des bassins sont construits à 80 mètres de la source proche du fleuve.
Nous montons le campement et sommes émerveillés par la nuit étoilée dans cet endroit perdu en pleine nature :

IMG_9277

Le lendemain, on se sent déjà chez nous, le campement est bien établi, on nettoie notre linge, tire une corde de séchage et adoptons un chien :

IMG_9297

Nous décidons de rester au moins une nuit de plus. Je vais donc faire quelques courses, l’épicier me vend ses mérites en matière de confections de saucisses, vin et vodka maison, tout ce qu’on ne trouve pas en Turquie, je fais donc le plein.

IMG_9326

De retour je photographie la zone de nidification des hérons, ils sont dans les arbres au dessus du fleuve, il y en a une bonne centaines. La Géorgie est une énorme zone ornithologique ou l’on peux observer beaucoup de rapaces et autre oiseaux :

IMG_9325

Bon et ces bains chauds ! on n’a toujours pas mis le pied dedans !

IMG_9331

Ceux existants ne me plaisent pas, j’entreprends alors d’en faire un grand ! Le barrage commence :

IMG_9333

Des français avec qui nous étions en contact nous rejoignent, ils voyagent en poids lourds, l’un d’entre eux me prêtre main forte (on en profite pour attaquer le vin blanc) :

IMG_9339

Ca commence à prendre forme !
Dernier réglage du débit d’eau chaude et d’eau froide :

Nous pouvons enfin profiter de mon bain, jusqu’à la tombée de la nuit :

IMG_9347

Nous rejoignons ensuite les français à leurs camions qui nous ont invités à manger. Nous partageons des discussions intéressantes jusqu’à que l’alcool ait raison de nous et nous rende malades, nous nous sommes endormis dans l’un des camions en laissant nos vélos sans surveillances toute la nuit à 1 km de là. Bon attention l’alcool est à consommer avec modération et après 3 mois sobres nous l’avions oublié mais la gueule de bois du lendemain nous l’a rappelé. Nous restons donc 2 jours de plus, le temps de s’en remettre et aussi de profiter encore un peu de ce coin en nature.

Le dernier soir,  je rencontre une petite bande de jeunes avec qui je partage un repas. J’apprends qu’ils retapent une maison pour en faire une guesthouse et utilisent le réseau workaway (réseau d’entraides et de volontariat) pour leurs travaux. Justement j’avais vu leurs profils sur le site workaway.
Ils nous invitent à leur rendre visite le lendemain.

Nous voilà dans cette future guesthouse, y’a du potentiel, mais aussi pas mal de boulot, ils comptent ouvrir en Juillet, c’est pas gagner mais leur motivation n’a pas de limite.

 

 

 

Ici le futur dortoir pour les voyageurs :

IMG_9382

L’initiateur du projet qui prépare le petit déjeuner commun :

IMG_9378

Aujourd’hui une des tâches à accomplir est une dalle en béton pour la salle de bain :

IMG_9389

Pendant ce temps les animaux se la coulent douce :

IMG_9372

Marie se prête au jeu du workaway et à leur demande, elle prépare un cours de premier secours en cas d’accident. évaluations des symptômes, positions de PLS, massage cardiaque. Elle a déjà fait cela à Athènes pour un petit groupe, moi je fais le mannequin.
Sur la photo elle leur fait un tableau (en anglais) pour mémoriser les réactions et conduites à tenir en cas d’urgence :

IMG_9379

Voilà l’équipe du moment au petit déjeuner (pas bien réveillé pour certain haha)

img_9388.jpg

Si vous avez envie de les rejoindre dans cette aventure c’est ici que ça se passe : https://www.workaway.info/647726157261-en.html

Ils aurait bien voulu nous garder avec eux, mais pour l’instant nous avons d’autres projets.
Pendant que nous sommes en train de faire nos bagages, je débusque le chat de la maison dans la remorque  » béh alors minou, le travail est trop dur ici, tu veux partir avec nous ?  »

IMG_9391

Nous reprenons la route pour visiter les environs, ils nous ont parlé d’une école abandonnée, friands de lieux abandonnés et d’urbex nous filons voir ça.

IMG_9471

Le lieu est tellement puissant que je lui ai consacré un article, le lien ici :

https://dusoleildanslesroues.com/2019/05/04/urbex-ecole-sovietique-abandonne-en-georgie/

Après cette exploration, nous resterons la nuit dans les parages pour aller visiter le Canyon le lendemain :

 

 

 

L’entrée est payante alors nous cherchons un accès en longeant le cours d’eau, mais cela devient périlleux. Il y a une cascade à voir un peu plus au Nord,  alors nous nous y rendons :

IMG_9537

Pas mal hein ?
Sur le chemin, des restes d’un ancien temps attirent notre attention et la curiosité de Yacob :

IMG_9516

Pour les amoureux de la nature, la Géorgie est idéale. Les paysages et les vaches inspirent calme et tranquillité.

IMG_9548

DSC_0532
DSC_0526

Sur le bord des routes, on peut acheter toutes sortes de choses. Chaque village a sa spécialité et des dizaines de petits stands vendent les mêmes choses :

Dans un village de pécheurs :

DSC_0524

Ici des spécialistes des huiles moteurs :

DSC_0517

La ville des brioches (une centaine de stands sur le bord de la route). Les brioches en présentation sont des fausses mais chaque stand a un four et en fabrique de très bonnes :

DSC_0525

Ici une régions de potiers, les grandes amphores servent à stocker le vin, c’est la méthode ancestrale qui est toujours utilisée ici :

DSC_0518

Les bazars locaux sont bien garnis aussi, et très bon marché, les trucs qui pendent à un fil, sont des noix ou noisettes trempées dans du jus de raisins chaud, une spécialité Géorgienne :

DSC_0527DSC_0528

Les vignes sont très hautes et assez discrètes dans le paysage malgré l’importante production viticole :

IMG_9578

Les lada, voitures soviétiques sont les plus répandues :

DSC_0520

Le pays est traversé par des centaines de fleuves et rivières, les ponts de toutes sortes poussent comme des champignons :

DSC_0513

Nous remarquons aussi qu’il y a un important réseau de gaz ici, toutes les maison même les plus reculées sont approvisionnées par un labyrinthe de tuyaux :

DSC_0506

Les routes ne sont pas toujours très bonnes et le département des routes s’en excuse :

DSC_0524

Tskaltubo :

Les sources produisent de l’eau riche en carbonate de radon à une température de 33-35°C qui la rend immédiatement utilisable pour les soins. Cette ville est donc devenue réputée pour ses thermes et sa balnéothérapie comme traitement des maladies circulatoires, nerveuses, musculaires et osseuses, gynécologiques ou dermatologiques. A l’époque soviétique, Staline ainsi que pas moins de 125 000 visiteurs fréquentaient les lieux. Il était même prescrit de venir se faire soigner dans ces bains.

[Actuellement, les bains reçoivent moins d’un millier de visiteurs par an. Depuis 1993, beaucoup des établissements ont été réquisitionnés pour loger les 9 000 réfugiés, surtout des femmes et des enfants, qui ont fui les conflits ethniques d’Abkhazie ]

Nous passons y faire un petit tour mais nous ne profiterons ni des thermes (et on avait déjà profité des bains gratuits dans les sources chaudes) et nous ne voulons pas déranger les occupants de ces lieux . Nous aurions quand même aimé apprécier l’architecture de ces anciens bâtiments chargés d’histoires.

DSC_0512

Prochaine destination, le ville de Gori. Afin d’éviter 24 km, nous tentons un raccourci :

DSC_0520

Mauvais choix ! Le chemin faisant 11 km parait beaucoup plus long et nous prend beaucoup de temps. Il est difficilement praticable et la fatigue se fait ressentir. Nous poserons la tente à mi chemin.

Le lendemain, certains sont surpris de nous voir camper ici :

DSC_0515

Nous voyons les bûcherons passer sur leur camion soviétique d’une autre époque :

DSC_0514

Nous nous égarons dans cette nature et finalement il nous aura fallu une journée pour effectuer les 7 km restants mais nous finissons par nous en sortir pour nous apercevoir que le Gori vers lequel nous nous rendons est l’homonyme de celui qui était prévu et qui se situe ailleurs… Nous ne ferons pas ce chemin dans le sens inverse mais prendrons la route principale.. Ce fût une expérience et ça nous fait une petite anecdote.

DSC_0526 (2)

Ce matin là, nous faisons sécher le matelas. La veille nous avons subit un fort orage. Heureusement que Yacob avait creusé une petite rigole de son côté car sinon, nous aurions été vraiment trempés ! Nous remontons la vallée 1 km de plus malgré la pluie pour voir une cascade et faire nos touristes qui n’ont pas fait tout ce détour pour rien :

DSC_0528

C’est ensuite que nous nous mettons en chemin pour atteindre le véritable Gori. 

Nombreuses sont les battisses abandonnées ou dégradées.

IMG_9565

IMG_9567

DSC_0507 (2)

Et lors de notre pause déjeuner, nous faisons une rencontre :

IMG_9568

Ce petit papy insiste pour nous faire rentrer dans son petit espace et nous faire boire son alcool à 80° :

DSC_0509

Il enchaîne les verres de son breuvage et nous essayons d’en refuser le plus possible, au bout d’un moment, il commence à avoir les mains baladeuse, Marie le calme direct ! Il est temps de se remettre en selle.

L’agriculture et l’élevage sont omniprésentes en Géorgie.

IMG_9559

Gori:

La ville de Gori est le lieu de naissance de Staline.
Elle a donc utilisé la maison dans laquelle il est né et a vécu 4 ans pour en faire une attraction touristique qui profite à la ville.

IMG_9593

De même, lors de l’URSS, les soviétiques avaient fait construire un musée à son effigie et au communisme. Après la chute de l’URSS, ce musée a été fermé mais depuis quelques années, ré-ouvert pour attirer les tourismes et ne pas oublier l’histoire.

 

 

On peut y observer des outils de propagandes et le culte de personnalité de Staline.

 

 

Le wagon de train de Staline lorsqu’il se rendait à des conférences. On peut voir, le luxe d’une autre époque qui lui était réservé. Une baignoire dans un train !

Lors de notre visite au musée on nous parle d’un autre site à voir situé à 10 km de là. Marie a envie de le voir et c’est sur notre route, alors nous y faisons halte. Il s’agit d’une cité troglodyte, inscrite au patrimoine de l’UNESCO.

Ouplistsikhé :

Marie, prend le clavier, j’ai pas visité le site, j’ai préférai rester à l’ombre :

Cette cité troglodyte est différente de celles que nous avons pu observer en Turquie. Elle a traversé le temps et présente des artefacts.

IMG_9613IMG_9631

[ Ouplistsikhé, la « cité de Dieu », est l’un des plus anciens établissements humains du Caucase. La ville s’est développée dès le premier millénaire avant Jésus-Christ et a atteint son apogée de 600 av. J.-C. à 337 apr. J.-C., date de la conversion au christianisme de la Géorgie.

La cité fut l’un des plus importants sanctuaires païens de KarthlieIbérie. Elle resta un centre important d’étape sur une piste caravanière de la route de la soie pendant le Moyen Âge, perdant toutefois progressivement de son importance, surtout après le choix de Tbilissi comme capitale par David IV. La ville fut ensuite détruite par Tamerlan ainsi que par des tremblements de terre (en particulier celui de 1920), restant toutefois habitée jusqu’au début du xxe siècle[réf. nécessaire]. ] ( source internet )

Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ouplistsikh%C3%A9

Le soleil tape fort et ma peau commence à chauffer.. je sens que ce soir j’aurai un gros coup de soleil. Je remarque ce petit lézard qui m’observe du coin de l’oeil et me nargue presque par sa capacité à absorber les rayons. Je lui tiens compagnie quelques instants jusqu’à ce que le clic de la photo ne le fasse fuir …

IMG_9612

Au sommet du site  la chapelle du prince et cette superbe vue :

IMG_9616

Nous reprenons la route. La nuit tombée, Yacob m’apprend quelques bases sur la photographie que j’ai envie d’approfondir. Nous nous amusons bien :

 

 

 

En route vers la capitale, Tbilisi. Le paysage est complètement différent de ce que nous avons pu voir jusqu’à présent en Géorgie avec ses forêts et fleuves..

IMG_9633

Nous apprécions la route : que de la descente jusqu’à la ville.

Tbilisi :

Nous recherchons des chaussures automatiques pour Yacob car les siennes sont plus que usées et le pédalage avec devient plus compliqué qu’en sandales.

 

 

Nous avons une adresses d’un magasin de vélo à l’autre bout de la ville. Nous laissons les vélos dans un parking d’une autre boutique de vélo pour nous y rendre à pied et visiter la ville. Une fois de plus, nous sommes frappés par le clivage qu’il peut y avoir entre cette ville ultra moderne et le reste du pays.
Yacob ne trouve pas chaussures à son pied…

Yacob reprend le clavier :

Nous rejoignons Rob un warmshower chez qui nous avons fait livrer du matériel.
Un nouveau régulateur booster pour remplacer celui qui nous pose des problèmes depuis longtemps et tout le matériel nécessaire pour améliorer le système de contrôle de mon moteur à l’aide du cycles analyst et me débarrasser de mon écran d’origine.

Le lendemain, j’attaque le démontage de mon moteur car il fait un bruit de moulin à café. 2 roulements sont complètement HS, il faut absolument en trouver des nouveaux.

IMG_9689

Je prends le vélo de Marie pour me rendre en ville chercher ces roulements, mais son moteur ne marche plus…
Retour à la maison, démontage du moteur et diagnostique : 1 capteur à effet Hall est HS. Une pièce dure à trouver… Nous sommes dans de beaux draps…

IMG_9691

Guillaume de déclic éco en France me propose de m’envoyer de nouveaux capteurs et roulements, du coup on campe chez notre hôte en attendant la livraison.

IMG_9690

ça me laisse le temps de faire mes câblages en mode pro, avec une pince spéciale :

IMG_9692

J’apprend beaucoup pendant ce voyage, je vais être un vrai pro des prototypes de vélo solaires. Heureusement qu’une communautés de passionnés est présente sur internet pour me conseiller.

Et j’en profite aussi pour écrire cet article qui est l’un des plus long réalisé et une petite vidéo illustrative :

Merci pour votre lecture, nous espérons que ce n’était pas trop long.

A bientôt pour de nouvelles aventures !

5 commentaires sur « Nouveau pays : la Géorgie »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s