TURQUIE NORD – La Mer Noire

Ce matin pas de montgolfières à Cappadocia.
J’entends les flocons tomber sur la tente, je sors vérifier, je ne me suis pas trompé :

IMG_8843

Nous décidons de partir nous réfugier dans la Guest house où sont les autres cyclistes que nous avons croisés.

Nous partons le lendemain, direction la mer noire, mais le temps est sombre, nous voulons beaucoup avancer et vite alors nous trichons un peu en chargeant une batterie dans les toilettes d’une station service. Nous sommes invités à nous installer dans le bureau du patron où les papy du coin boivent le thé. Le vent est froid, ça fait du bien.
DSC_0497

Le soir nous trouverons un abris, une ancienne usine de battage de céréales. Heureusement car il pleut et la nuit , la température baisse.  Il va de nouveau neiger.
Le matin le vent est fort, un moment d’inattention et vlan!
DSC_0500

Un fil du Cycle analyst est arraché… mais la structure de Martin a résisté aux chocs. Il ne faut pas que ça devienne une habitude. un rail s’est déjà plié comme ça et depuis ce jour, j’ai du mal à sortir et rentrer le petit panneau solaire de 50 W arrière.

Aujourd’hui, toujours pas de soleil, mon vélo est lourd et le régulateur de charge solaire ne marche pas bien.  Nous avons tout de même envie de faire des grosses distances quitte à se retrouver avec une batterie vide.
Quand cela nous arrive le soir même, nous partons en quête d’une prise. On se rend alors dans un petit village où nous demandons si nous pouvons nous brancher.
Une foule d’hommes nous encercle, curieux de nos vélos et de notre aventure.
L’un d’entre eux nous invite à le suivre, nous allons pouvoir charger la batterie chez lui.

A peine arrivés dans la ferme familiale, nous sommes invités à manger et boire le thé.

IMG_8845

C’est le défilé, les petites nièces, la grand mère, les voisins. Tout le monde est mis au courant : »tourist ! tourist ! »
Ils sont tous souriants et prêts à se payer une tranche de rigolade.
Nous ne comprenons pas tout mais utilisons un programme de traduction sur le téléphone, c’est bien utile.

Enfait, ce moment nous a fait beaucoup rire. Car effectivement, le seul endroit où capte le téléphone est près de la porte. Ainsi, la conversation se fait à haut parleur … et à haut volume sonore !
Le soir venu nous sommes invités à aller au rassemblement des villageois, c’est le résultat des élections municipales. Nous apprenons que nous sommes chez le frère du nouvel élu.
Les hommes et les femmes sont séparés :  chacuns dans 2 maison voisines.
Yacob va avec les hommes du village boire du thé, manger des pâtisserie et discuter.

DSC_0504

Marie est entraînée avec les femmes faire de même.  Elles sont curieuses, elles n’ont jamais vu de dreadlocks. Une jeune fille demande à sa mère si Marie peut lui en faire une.
Demande acceptée. 

Nous tombons de fatigue, nous sommes raccompagnés à la maison familiale et on nous fournis une chambre confortable pour la nuit.
Au départ nous avions juste demander une prise pour charger une batterie et nous sommes accueillis comme des amis de longues date.

Le lendemain, nous préparons nos affaires et c’est l’heure du petit déjeuner, nous sommes priés de prendre place.
J’insiste pour que nous partagions notre nourriture mais même avec l’argument du poids de nos remorques, la maman refuse catégoriquement que nous déballions notre nourriture, nous sommes les invités.

Après le petit déjeuner, Marie offre des cadeaux à la mère et aux filles, des créations en macramé qu’elle a fait.
L’heure des cadeaux est déclarée, nous avions déjà remarqué que quand nous offrons un cadeau, les turcs s’empressent de nous offrir à leurs tour quelques chose.
La maman donne un sac pour Marie avec des chaussettes colorés en fibre de bambou, des petit chaussons en laine et des foulards.

DSC_0526

Le père sort ses trésors, des pièces et des bagues qu’il trouve dans la terre.
Je n’ai pas compris comment il fait pour les trouver, je lui dit que nous avons une passion commune :  je fais du détecteur de métaux. Il me demande de lui en ramener un de France. Compliqué mon dernier détecteur de métaux a été saisi a la douane marocaine dans un voyage antérieur, même si l’envie me titillait,  j’ai renoncé à en prendre un nouveau pour le voyage.

Nous repartirons avec une paire de pièces anciennes chacun.

Quelques photos souvenir avant le départ :

 

Sur la route nous nous arrêtons dans une petite ville pour changer un condensateur du régulateur solaire MPPT qui a des dysfonctionnements.
Pour vous résumer la situation passée :

On se doutait depuis l’Italie qu’il y avait un problèmes avec un des régulateurs solaires.
Quand j’ai enfin paramétré le cycle analyst fournit par Grintech, mes doutes se sont avérés exacts, l’un des régulateurs ne fournit pas plus de 47W alors que l’autre 240W avec le même ensoleillement.

Premièrement; j’ai augmenté l’intensité grâce à un potentiomètre sur la carte électronique du régulateur, j’ai atteint 190W mais très vite un condensateur a chauffé et gonflé. J’étais ensuite limité à 130W.

Quentin, l’un des suisses rencontrés à Cappadocia me conseille de changer le condensateur. Ca tombe bien, il s’amuse à modéliser le même genre de circuit chez lui, il m’explique donc son fonctionnement, le hasard des rencontres fait bien les choses.

Nous voila donc dans un magasin de réparation d’électronique.
Le gars nous change le condensateur et ressoude aussi le câble quisc’est arraché quand le vélo est tombé.


L’électronicien refuse qu’on paye son travail malgré les 2 heures qu’il a passé dessus.
Nous sommes conviés à manger des pizzas turques avec les gars du magasin, l’un d’eux s’appelle Yacup, prononcé « Yacoub ».
La pluie commence à tomber, ils nous invitent à être leurs convives pour la nuit. Nous repartirons finalement quand la pluie cesse car nous voulons avancer et nous n’avions fait que 20 km avant cette pause électronique.

Ce soir là, nous décidons d’éviter les villages et de nous trouver un coin tranquille afin de manger toute la nourriture que nous baladons depuis 2 jours ( au cas où on aurait été invités une fois de plus, elle se serait perdue ! ).  Ce soir c’est Truites ! « Dégueulasse » d’après Marie, j’ai fait une drôle de bouillie en mélangent les filets avec des lentilles corail. J’ai remarqué qu’à chaque fois que je mange du poisson je fais pleins de rêves dans la nuit.  D’habitude, je ne me souviens pas mes rêves mais avec le poisson, oui.  Un avis de spécialiste ?

Le lendemain c’est rangement de ma remorque, cuisine, charge au soleil, macramé et bidouillage du MPPT.
Je n’arrive pas à dépasser les 180W sans qu’un transistor ne se mette à grésiller, que la puissance ne chute et que les nuages arrivent empêchant le test.  Je tenterai plus tard une idée de Quentin à savoir ajouter un condensateur en sortie.

Finalement le temps est passé et nous décidons de passer une nuit de plus sur place.

La seconde nuit a été très froide, on s’est réveillé avec du gel sur le duvet, je suis sorti de la tente avant le soleil pour faire quelques clichés du gel :

 

Bien réveillé mais un peu frigorifié, je fais un grand feu. Le soleil viendra prendre le relais et nous voilà à nouveau sur les routes de ce plateau à 1200 mètres d’altitude.

DSC_0525

La motivation est toujours là, malgré le peu de soleil , nous faisons 85km. Le soir nous sommes en quête d’une prise et d’un coin pour camper et charger les batteries. Un vieux chantier avec des installations électriques attire notre attention. Je cherche une prise, Marie un coin où poser la tente.

Une voiture arrive, je discute avec le gars et lui explique notre situation, il nous invite à le suivre à  sa ferme un peu plus loin pour dormir.
Il nous montre une petite maison et nous dit de nous installer le temps qu’il s’occupe de ses bêtes.
Nous découvrons une petites maisonette qui n’est plus utilisée mais grand confort pour nous et il y a l’électricité, nous pouvons charger nos batteries.

DSC_0536

Après qu’il ait fini de nourrir ses animaux Adem, notre hôte nous rejoint, nous discutons un moment grâce au traducteur du téléphone, en buvant une petite infusion de camomille, ça change du thé.

DSC_0537

Adem comme beaucoup de turc est curieux de la provenance de mon prénom qui est répandu en Turquie mais pas en France. Muslim ? Juif ? Je lui explique que le choix de ma famille n’est pas d’origine religieuse.
La journée a été longue, nous tombons de fatigue.
Adem rentre chez lui, nous avons prévu de le retrouver le matin pour partager un café. Nous le remercierons à nouveau pour son hospitalité et resterons en contact.

En voyage, on crée plein de nouvelles amitiés qui peuvent être éphémères mais qui sait, la vie nous réunira peut être à nouveau. En tout cas, toutes ces personnes que nous rencontrons on leurs places dans nos cœurs.

Aujourd’hui,  objectif 108 km. C’est réalisable même si on a un problème de régulateur. Il fait beau et y’a pas mal de descente mais aussi un peu de dénivelé positif ça va être sportif.
Passant devant une pharmacie, je me souviens qu’il faut que je fasse un rappel de mon vaccins DTP. On s’arrête et demande s’il est possible de l’avoir. Ils appellent un médecin. et nous servent le thé pendant l’attente, dans la pharmacie. Le genre de chose qu’on ne voit pas en France et qu’on adore.
Le médecin arrive, il s’avère que c’est un warmshowers. Si nous le voulons, nous pouvons passer la nuit chez lui.

Il m’explique qu’ici il y a un vaccin pour la Diphtérie et Tétanos en injection mais que la Polio est sous forme de gouttes à ingérer. Ils font le vaccin de la Polio aux enfants.
Pour le tétanos, uniquement en cas de blessures mais à chaque fois qu’ils se blessent.

Les procédures sont vraiment différentes selon les pays… Mais qui aimerait croire à une science finie, c’est un peu à chacun sa sauce…
De nature méfiante, je ne veux pas du vaccin Polio en gouttes qui n’est plus utilisé en France à cause des complications de 1 sur 250 000.

Il nous conduit dans uns structure médicale gouvernementale. Marie est amusée de voir qu’il y a la fontaine de thé gratuite dans la salle d’attente.
Le thé est vraiment partout en Turquie. C’est pas dans les hôpitaux en France qu’on verrait ça.
Une infirmière prépare 2 doses de vaccins, m’en injecte une. Au tour de Marie.
 » Euh non, moi j’ai pas besoin de rappel  »
L’infirmière décide de jeter la dose mais le médecin, lui dit qu’elle a qu’à lui injecter. Pas de gaspillage ! Ce qu’elle fait.
Nous n’avons fourni aucun papier ni payé pour l’injection du vaccin.
De retour au vélo, une photo souvenir avec le médecin :

DSC_0541 (2)

Le docteur appelle un de ses amis pour qu’il nous accueille gratuitement dans son camping à 75 km d’ici. Nous allons tenter d’atteindre ce camping mais ça nous rajoute 25 km à notre objectif de 108 km.
Nous faisons une visite express du site touristique, une cour intérieure entourée de boutiques ancienne.


Nous mettons donc les bouchés doubles avec des petites pauses charge solaires express :

DSC_0548DSC_0545

Nous arrivons à bout de ce plateau où nous sommes depuis quelques jours, une grosse descente nous attend pour rejoindre Niksar.

DSC_0551DSC_0549

Arrivés à Niksar, nous sommes rincés, nous faisons une pause dans une station essence pour charger un peu avec le soelil qui va bientôt se coucheravant d’entammer le dernier col. On nous offre le thé une fois de plus. Nous avons déjà fait 114 km un record pour nous. Nous sommes fiers de le partager avec les gens qui nous posent des questions sur les vélos.
Un turcs nous propose de dormir dans l’hôtel dont il est le propriétaire.
Une invitation qui ne se refuse pas !
Voilà nos stats de la journée :

Vitesse moyenne : 25,3km/h
Vitesse max 59,6km/h
Il nous reste de la batterie.

L’hôtel c’est le grand luxe pour nous, une belle chambre et le petit déjeuner copieux offert par le propriétaire :


Juste à coté de l’hôtel nous admirons une belle porte de mosquée très ancienne  d’après le réceptionniste :

DSC_0568

En pleine forme, décollage pour faire le petit col  ( 18 km de montée ) et rejoindre le camping pour un peu plus de repos dans un bangalow. La montée pour rejoindre le camping est rude, nous n’aurions pas eu la force de la faire hier soir :

IMG_8885

Un camion s’arrête et me propose de charger les vélos, c’est très aimable de sa part, mais il ne reste pas beaucoup de km et nous n’irons pas très loin autant garder la forme. Marie est devant et ne se doute pas de ce qu’il se passe. Je me dis que j’aurai du accepter la proposition et lui faire un petit coucou depuis la fenêtre du camion quand on l’aurait doublée histoire de lui faire une petite blague… Je ne sais pas comment elle aurait réagit. Ahaha

Arrivés au camping, nous attendons un moment.
Quand le gardien se présente, nous lui expliquons que c’est le docteur qui nous envoit. Il prend nos passeports et nous demande de payer 60TL .
Nous tentons de lui expliquer que nous avons été invités gracieusement mais la barrière des langues complique l’affaire.
Il appelle un responsable au téléphone, je tente de lui expliquer la situation mais nous ne nous comprenons pas bien, il me demande de payer à nouveau.
Je lui dit que ce n’est pas ce que nous avions prévu, on va donc reprendre la route.
Il me dit finalement, bon ok, installez vous dans le bangalow.
C’est un peu étrange de marchander la gratuité mais c’est un endroit où nous ne serions pas allés et si on ne nous avait pas invités.
Finalement j’envoie un message au « doctor » après l’avoir retrouvé sur internet qui dit de pas nous inquiéter, et de rien payer, il va appeler son pote gérant.
Heureusement que nous avons pu rester car Marie est prise de fièvre et de courbatures et reste la journée clouée au lit.

IMG_8889

Pendant ce temps je profite du soleil pour tenter de faire marcher le MPPT à  pleine puissance avec un condensateur supplémentaire que j’ai trouvé sur la route.

Je grille le MTTP, il est complément HS.
Je le démonte, c’est un transistor qui n’a pas supporté.
Quentin trouve le « datasheet » sur un internet et me dit que mon circuit est un truc basique qui coûte 15€ et ne supporte pas plus de 180W : tout s’explique.
En fait j’avais réussi à le faire réparer correctement mais je pensais pouvoir monter la puissance à 250W.
Je suis dégoutté, j’ai payé le régulateur 150€ et au téléphone le vendeur m’avait assuré qu’il était adapté à mon installation.
Au final, quasiment tout ce que nous avions pris chez ce revendeur a lâché pendant le voyage.
Je sais aussi que depuis l’entreprise a mis la clef sous la porte, comme quoi… parfois il vaut mieux allez chez un revendeur peut être un plus cher mais compétant.
Pour les français, je vous conseille Déclic éco, nous n’avons pas fait d’achat chez eux, mais je suis leurs travaux et les avis de tous les français qui utilisent des vélos solaires et Guillaume est une référence.
Il m’a aussi donné des directives et conseils avisés pour notre matériel sur Facebook.
Pour ceux qui savent exactement ce qu’il veulent,  Grintech produisent les meilleurs articles.
Sinon y’a Aliexpress mais à vos risques et périls. Pour le moteur Bafang que nous avons trouvé dessus aucun soucis, mais il faut rester prudent.

Après cette journée de repos, Marie va mieux mais nous décidons de ne pas faire énormément de route et d’y aller tranquille.
Au premier village, nous allons dans un petit magasin d’électronique pour tenter de changer le transistor mais ils ne l’ont pas en stock. On nous conseille d’aller à Unye mais c’est à  65km, nous sommes vendredi, nous allons sans doutes devoir attendre Lundi.

J’insiste pour descendre un peu car nous sommes au niveau de la neige et la nuit s’annonce rude par ici :

DSC_0575

Mais la pente nous entraîne et nous ne trouvons pas d’endroit convenable pour camper. A 20 km de la ville j’insiste pour continuer, après quelques discutions virulentes, des changements de plans et d’humeur toutes les 5 minutes, nous décidons d’aller en ville tenter de trouver un transistor.
Mon entêtement ne nous a pas servi, impossible de trouver un transistor un vendredi à 20 minutes de la fermeture des magasins.
Ma punition : ma batterie à plat, je suis obligé de monter une colline avec une pente à 15% sans moteur sur mon vélo de 100kg. J’ai cru mourir, sans blague.
Nous arrivons de nuit dans un camping, je suis exténué, je ne peux même plus parler tellement j’ai forcé.
Marie va demander une place pour une tente dans le camping, il est fermé mais on nous autorise à camper gratuitement à coté de la maison des propriétaires, face à la Mer Noire. Ouf ! Nous apprécions. Nous n’avions pas revu la mer depuis que nous nous étions lancés dans la traversée de la Turquie SUD – NORD EST. Les températures sont plus clémentes et nous ressentons l’air chaud.. Oui, le printemps est là, enfin !
Finalement nous avons fait 90 km (pour une petite journée c’est pas mal)


Le lendemain nous irons dans un autre camping pour attendre Lundi.
Le camping est fermé, ce n’est pas la saison, il n’y a pas d’eau chaude…
Nous avons besoin d’un endroit pour passer le week-end, nous négocions 50% de réduction et nous installons. Nous sommes seuls, ce n’est pas la saison. Il y a une prise dans les WC, nous pouvons charger.

IMG_8916

Le Lundi, je pars en ville en quête d’un nouveau transistor !
Je suis assez vite dirigé vers un petit magasin.
Le monsieur n’a pas ce transistor mais en trouve un autre qui pourrait dépanner, un peu moins puissant (150W max) mais ça fera l’affaire et il a fait en sorte qu’il soit mieux refroidi en le plaçant ailleurs.
Je commanderai un nouveau régulateur MTTP performant plus tard.

DSC_0582

Encore une fois respect au savoir faire turc .
Je ne voudrai pas être de mauvaise fois mais j’ai l’impression qu’en France je n’aurais pas aussi facilement trouver quelqu’un pour réparer une pièce électronique, on a plus tendance à jeter pour remplacer, au lieu de réparer. Dites moi si je me trompe.

Par contre je sais qu’il existe de plus en plus de « Repair café », associations ou l’on peut faire des réparations d’électroménagers accompagné par un pro, et ça c’est super. ( Il en existe un à Limoux, pour mes amis Audois 😉 )

Pendant que j’étais dans ce magasin à boire des verres de thé à la chaîne, un petit papy est venu me voir. Il me parlait mais je ne comprenais rien alors il m’a pris par la main pour me montrer quelque chose dehors :

Le moteur et les luminaires de sa machine à barbe à papa marche au solaire !
Nous avons échangé sur nos prototypes respectifs.

Nous pouvons enfin repartir sur la route, au début c’est grosse nationale. Heureusement on trouve une piste cyclable.

IMG_8920

Mais seulement 200 mètres plus loin :

DSC_0588

Oups, demi-tour !

Ensuite nous choisirons un petit détour sur la côte, c’est une des seules parties où c’est une petite route. C’est très beau et sauvage surtout comparé au reste de la cote de la Mer Noire.

IMG_8933DSC_0590

Le soir, nous repérons un chemin qui pourrait  nous mener sur une plage pour y trouver un bivouac. Un homme nous voit et nous dit de venir dans le parc de l’école. Il écarte le grillage et nous fait rentrer. Nous demandons si nous avons bien compris et que nous pouvions camper ici.
Il répond par l’affirmative. Super !

Cette nuit, je m’essaye à la photo dans l’obscurité avec l’appareil photo reflex de Marie, y’a encore du progrès à faire :

Le matin, enfants et professeur occupent l’école.
Nous sommes invités au petit déjeuner dans la salle de repos du personnel éducatif.
Nous avons campé dans la cour de récréation, alors pendant les pauses nous sommes encerclés de petits curieux. Les enfants ont classe pendant 40 minutes puis entre chaque cours, 10 minutes de récréation?
Une petit fille partage même son casse croûte avec moi, elle a ouvert sa boite et me tend un quartier de pomme. Trop mignon !!!

DSC_0594

Le personnel éducatif nous demande de rester un peu plus longtemps pour partager le repas de midi avec nous :

DSC_0497 (2)

Le directeur nous demande si nous pouvons le mettre en relation avec une école française.
Je lui réponds que j’ai le contact du maire de l’école où j’allais enfant et que je le contacterai pour lui proposer. (ce que je fais actuellement en même temps d’écrire l’article).

Nous reprenons la route et faisons une courte escale à l’église de Jason :

IMG_8987IMG_8986

Le soir nous trouvons une plage tranquille pas loin de la prochaine ville (Ordu) où des hôtes warmshowers nous attendent. La nuit tombée, je refais un essai de photo nocturne, je m’améliore non ?

IMG_9008IMG_9021

Tellement biens sur ce petit bout de plage que nous restons 2 jours.
Je crois que nous prenons notre temps car nous sommes tombés amoureux de la Turquie et des Turcs alors nous repoussons notre passage à la frontière avec la Géorgie..

A Ordu, nous allons dans un restaurant dont le patron accueille tous les cyclistes de passage.
Un ami à lui emmène Marie l’hôpital pour une radio dentaire car elle a une rage de dents et nous soupçonnons une ou plusieurs caries. Il lui prête son vélo. Oh que ça fait bizarre, c’est tout léger ! Sans moteur, la sensation est vraiment devenue étrange .. et grimper la petite côte se fait avec une facilité inouie !

En arrivant à l’Hôpital public, c’est le parcours du combattant. Depuis la création du dossier sur informatique au bureau des entrées qui n’ont pas l’habitude d’avoir des étrangers jusqu’à la sortie, en passant par les nombreuses pièces pour les examens, à la caisse , docteur, caisse , prendre un ticket, trouver la bonne salle encore un nouveau ticket, trouver le bon docteur,  comprendre ce qu’il dit … bref ! Heureusement qu’elle était accompagnée par un Turc ! Et au final, c’était bien une carie. Mais pas de soins sur place, il faut qu’elle aille voir un dentiste en cabinet pour traiter la dent.. Première carie à 29 ans après un an de voyage où l’hygiène dentaire n’est pas toujours au rdv … ça fout un coup mais c’est pas une surprise… petite piqûre de rappel qu’il faut bien se brosser les dents.

Pendant ce temps je reste sur place et discute avec le cousin français du gérant du restau qui est venu vivre en Turquie depuis 6 ans.

En fin d’après midi, nous rejoignons Ayse une hôte warmshawers qui nous confie à des amis étudiants en musique. Ils sont adorable avec nous. Ils s’occupent de notre lessive et mettent tous la main à la pâte pour cuisiner un super repas que nous partagerons.
Comme toujours nous racontons nos aventures, les prochaines destinations.

DSC_0502 (2)

Le matin après un petit déjeuner à nouveau offert par nos hôtes nous les quittons pour reprendre nos aventures

IMG_9034

Merci à vous !!! Vous êtes supers !

Sur la route nous voyons une magnifique Mosquée en construction ou en rénovation.

Nous repérons une ancienne route qui s’écarte de la 4 voies en direction de la mer.
Un petit passage technique et hop :

IMG_9046

Je suis tanké. Marie vient m’aider et soulève la remorque tandis que j’avance. Passage fait. Plus loin, nous sommes accueillis par une bande de potes qui font une grillade, picolent un peu (voire beaucoup) et chantent. On a remarqué que les Turcs adorent chanter.  Ils ont l’air de bien se marrer en tout cas ! Ils nous proposent de se joindre à eux et insistent. Nous acceptons et on nous offrent de la grillade. Miiiam ! Nous posons la tente ici.

Le lendemain nous restons une partie de la journée pour profiter de cet endroit, dommage que les gens  jettent toutes leurs poubelles aux alentours ou directement dans la mer.

Elle

La suite c’est de la route 4 voies ,camions et pluie rien de très folichon.

Nous passons 2 nuit sous les gouttes et le vent. Nous avons poser la tente à coté d’une station essence, après que le patron d’un grand restaurant, complexe hôtelier nous ai refusé l’accès à la plage et le bivouac malgré que ça soit la saison morte.

Faut pas rêver, venant de quelqu’un qui a privatisé 2 km de plage, c’est peu étonnant, un cas à part chez les turcs et leur hospitalité.

Il pleut toujours mais nous avons envie de bouger et Marie doit se faire soigner rapidement. Trempés, nous arrivons à Trabzon, Elle va chez le dentiste pour se faire soigner la dent.  Elle a un peu peur lorsque la dentiste lui dit que ça va prendre 1h et sort une seringue en disant que c’est la salle de chirurgie…  » STOP ! What are you doing ? You will extract ? »

Effectivement, se faire soigner à l’étranger quand on ne comprend rien c’est un peu compliqué pour saisir vraiment ce qu’on vous fait, mais avec le traducteur sur téléphone ça peut aider. Ouf : Il faut faire le traitement du canal, on n’arrache pas la dent. Bon c’est qu’ àprès coup qu’elle a compris que cela voulait dire dévitaliser la dent. Au final, on a payé 123 euros.

Au passage, nous avions avions pris une assurance de santé chez Chapka avant de quitter l’Europe. On ne regrette pas ! On vous conseille, de bien suivre la procédure afin d’être remboursés. Car il y a un document à faire remplir par le médecin obligatoire, donc regardez bien avant de faire les soins afin que vous poussiez remplir les conditions et pas à avoir à revenir sur place pour compléter les papiers. On vous dira comment ça s’est passé pour les remboursements et si cette assurance est correcte ou pas.

En Turquie, ils sont très attachés à l’hygiène. En effet, tout le monde enlève ses chaussures quand il rentre dans un foyer et met des chaussons. Si vous êtes invités, on vous en prête ! Alors rien d’étonnant de voir ça chez le dentiste.
Ce n’est pas du tout écologique ni économique mais à droite, les chaussons jetables à mettre, le banc et la poubelle pour les usagés :

57377455_272185876997686_8099445822103486464_n

Ensuite,  nous décidons de prendre un hôtel car nos affaires sont humides et Marie a un deuxième rendez vous. L’occasion pour moi de vous pondre un dernier article sur la Turquie, dans 2 jours nous serons sans doute en Géorgie.

Voilà la route accompli depuis notre dernier article, onn’ a pas traîné :

carte

Un message particulier aux Turcs, merci pour votre accueil, votre bienveillance.
Nous nous sommes sentis très bien à vos cotés.
Vous êtes un très beau peuple.

Nombreuses sont les personnes qui étaient inquiètes de notre passage dans votre pays, de l’insécurité que nous aurions pu rencontrer et toutes sortes de peur que l’inconnu peut créer. Nous pensons que partout, il faut être prudent mais que la meilleure façon d’en juger est d’aller à la rencontre du peuple d’un pays.
Nous vous souhaitons paix et joies dans vos vies, vous le méritez.

Nous espérons aussi vous avoir apporté quelque chose par notre visite, en tout cas on voit sur les statistiques de notre site que vous nous suivez activement, vous êtes rapidement devenus le  premier pays (en dehors de la France) qui a le plus lu nos aventures. Nous écrivons sur notre blog pour votre plaisir, c’est la maigre contrepartie à tout le bonheur et aide que vous nous apportez. Ce sont tous les rencontres que nous faisons qui rendent notre aventure formidable.

viste turquie.jpg

Merci aussi à tous les autres humains qui nous suivent, nous supportent, nous ont accueillis ou le feront plus tard. Rappelons nous que nous, les enfants du peuple, nous sommes tous frères et semblables et j’espère que l’amour nous réunira tous, pour un monde de paix.

 

PS : CA FAIT UN AN JOUR POUR JOUR QUE NOUS SOMMES PARTIS DANS CETTE AVENTURE !!!!

6 commentaires sur « TURQUIE NORD – La Mer Noire »

  • Ouahhh quel belle aventure la Turquie ! Rien qu’en te lisant on ressent toute la gentillesse et la bienveillance de ces gens… A bas les clichés ! Tu as oublié de nous parler de l’épisode coupage de barbe 😉 ça a fait un choc la photo rasée du coup 😂 gros bisous a vous 2

    J'aime

  • Quel bonheur de vous suivre,de voyager « avec » vous!Vous êtes formidables et gérez tellement bien votre aventure.Bonne route vers la Géorgie.Cyclamicalement.Jean Claude

    J'aime

  • Encore un grand merci pour ces images et ce carnet de route que je m’empresse de lire à chaque fois .J’espère que les dents de Marie ne la font plus souffrir..Peux tu me dire ou se trouve le repair café de Limoux ? C’est bon à savoir. Bonne route .Er ic

    J'aime

    • Bonsoir Éric. Merci pour ton soutient heureux de vous faire vivre l’aventure.
      Je ne sais pas exactement oú ce trouve le repair café mais je pense que tu peux le trouver sur internet. P. S : ils ont une imprimante 3d
      Les dents de Marie ont été soignées.
      Bonne continuation, un article est en cours 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s