TURQUIE : La Côte et Escapade dans les montagnes

Depuis le dernier article, on a bien avancé ! C’est comme si on avait fait un bond dans la Turquie pour mieux s’immerger. Voici notre parcours :

turquie cappadocia

Sur cette étape, 830  km au total. Entre mer et montagne, il s’en est passé des choses … voici nos aventures.

dsc_0218-1.jpg
Photo souvenir au petit matin devant la Guest House

 

 

 

Nous sommes à Fethiye où nous avons trouvé un contact Warmshower. Il n’était pas là mais il nous a mis à disposition une chambre dans une guest house qu’il tient. Nous avons pu laver le linge, prendre une  douche/shampoing et recharger nos batteries vides et en avons profité pour inviter au restaurant le gardien des lieux.

Kas

Nous reprenons la route en direction de Kas, qui est, selon les dires d’Ismael (ancien hôte) absolument à voir. Nous avons rejoint la côte avec ses magnifiques vues sur la mer.

DSC_0229

Le soir venu, alors que nous étions à la recherche d’un endroit pour bivouaquer près de la ville, nous avons croisé une bande de saisonniers ( lui prof de parapente et elle guide, et traductrice.. ) qui nous ont invités à dormir chez eux. Après avoir passé ce moment en leur compagnie chez leurs voisins et amis, nous aurons le droit à un bon lit douillet dans une chambre privée.
Le lendemain, petit déjeuner sur la terrasse tous ensembles : pain pita, miel, fromage, avocats, omelette, salade de légumes… on est plein à craquer.  Ce couple était vraiment très sympa : Superbe rencontre ! Malheureusement, nous n’avons pas de photos.

Au matin, nous ne sommes cependant pas prêts à reprendre la route. Yak ne se sent pas très bien, quant à moi je prends beaucoup de temps à gérer certains trucs administratifs avec la douane pour un colis. Il est déjà 17h passées. Du coup, on décide de camper sur la plage la plus près, juste en face d’un restaurant où on a dîné, en profitant d’un beau coucher de soleil :

IMG_8210IMG_8182

Nous avons dormi paisiblement dans cette petite crique. Le lendemain, ça y est, on peut repartir. Ça grimpe ! Tellement que je n’arrive pas à gravir la pente. Obligée de pousser le vélo, en attendant que Yacob vienne m’aider. Au secours !

DSC_0231

Aîe ! La route n’est pas très bonne. A cause des vibrations et des chocs, l’armature du support des panneaux cède. On répare ça avec du gros ruban adhésif et un paquet de mouchoirs pour amortir les chocs mais .. ce n’est pas suffisant. C’est histoire de tenir jusqu’à la réparation. Nous trouverons plus tard un ouvrier qui nous répare ça un peu vite fait. Nous voulions changer complètement la barre en alu, mais lui, a préféré la consolider avec une nouvelle … ça n’a pas l’air très solide. Effectivement, elle cassera quelques jours plus tard.

dsc_0244.jpg

En chemin, nous pouvons admirer l’architecture turque :

IMG_8170
Mosquée

La Côte n’est pas idéale pour le camping sauvage car il n’y a ni accès sur des plages un peu cachées de la route, ni chemin menant vers la nature. Nous finirons par poser la tente sous un pont. C’est bercés par le bruit des voitures et camions que nous nous endormirons à l’abris des regards. Parmi les bivouaques trouvés à la dernière minute, voici une photo d’une fois où, la nuit étant tombée et la pluie incessante, nous avons demandé à dormir .. sur la terrasse d’un café juste à côté de la station essence de la nationale.

IMG_8379

On a quand même bien dormi et on était au sec.. Le matin nous déplions nos panneaux pour la recharge et c’est parti. Les employés de la station furent assez surpris de nous découvrir ranger la tente dans ce milieu improbable

Ahah, ici on peut dire qu’ils ont trouvé le compromis entre les 80 et 90 km/h :

dsc_0326.jpg

Nous passons par Fenike avant de rejoindre Yanartas où l’on peut observer un phénomène naturel très spécial : Les Chimères de Yanartas.

Les Chimères de Yanartas

Bienvenue en Enfer.
En effet, les Chimères de Yanartas ont inspiré de nombreux mythes et légendes. Au pied de ce mont, il y a le site d ‘Olympos, que nous n’avons pas visité, où autrefois on vouait un culte au dieu du feu, Héphaïstos. D’autre part, c’est aussi ici que prendrait racine le mythe de la Chimère d’Homère, une créature mythologique à la tête de lion, corps de chèvre et queue de serpent qui crachait des flammes.

D’un point de vu plus scientifique, il s’agit de flammes qui jaillissent d’une crevasse. Elles sont possibles grâce aux émanations de méthane qui s’enflamment lorsqu’elles rentrent au contact de l’air. On ne voit pas très bien sur les photos, mais il y a plusieurs spots d’où sortent ces flammes et c’est assez impressionnant.

 

Ces flammes ne nous inspirent pas seulement de son côté mystique mais réveillent en nous la gourmandise. Et bien évidemment, vous connaissez Yacob (toujours des bons plans celui ci),  il revient me voir tout heureux d’avoir trouvé des Marshmallow sur place que nous ferons fondre au  feu,comme des enfants avant de les déguster.

IMG_8301

IMG_8303
Yak le gourmand

 

Nous campons devant l’entrée du site et le lendemain, nous profitons du bord de mer pas très loin. L’endroit est magnifique :

IMG_8305DSC_0258

Certains se sont baignés mais avec Yacob nous ne nous risquerons pas.. trop froid pour nous. Nous dormirons au camping cette nuit là, mais nous sommes assez déçus. Très bruyant ( les propriétaires ont fait soirée et nous sommes réveillés à 5h par les chants du coq  au pied de la tente). De plus, l’endroit est sale.. Nous aurions été plus au calme cachés dans la nature mais la douche chaude nous a quand même fait du bien !

Sur place, nous trouvons une petite bouteille de Gaz que nous échangeons avec la notre qui est plus volumineuse et plus lourde. Yak l’a remplira en utilisant l’astuce des bouteilles de gaz pour briquets :

 

 

Ca grimpe fort ! On commence à voir la neige de près et sentir le froid.

 

Mais quelles fierté  et satisfaction d’être arrivés au sommet. Le plus dur est fait, ça commence à redescendre. On est bien content d’avoir acheté des gants pour le vent et froid à Athènes. Cette nuit là, nous trouverons un coin sans neige pour dormir. Ca va, nous n’avons pas eu froid mais sortir du duvet au matin était difficile .. adieuu chaleuuuur …. Allez on continue toujours en direction de Antalya.

Canyon de Gülluk Dagi

Ce jour le soleil est de la partie.

DSC_0301
Pain Turc maison pour Kebab

Alors que nous nous sommes arrêtés manger quelque part, je remarque que nous sommes juste à côté d’un Canyon. Nous avons fait 65 km aujourd’hui et l’accès du lieu est fermé à cette heure ci. Nous décidons de poser la tente dans les parages pour visiter le site demain matin.

Dans cette quête de bivouac, nous tombons sur ces choses étonnantes représentant des personnalités comme A. Merkel, D.Trump… dans des calebasses. On imagine qu’il utilise un moule dans lequel il fait pousser les calebasses.

 

Nous peinons à trouver un endroit qui nous convient. Au final, nous camperons à moins de 500 m de l’entrée du Canyon, dans le parc naturel.

IMG_8332

Visite du Canyon :

 

Ca descend jusqu’à Antalya alors nous profitons de ces 50 kms de descente à pleine vitesse.

Antalya

Nous rejoignons notre hôte ( Warmshower décidément, en Turquie nous n’aurons pas arreté ! Il faut dire que ce réseau est très actif ici). Ce soir, il est entouré de ses amis dont l’un déménage à Londres dans la semaine. Ce sont les aurevoirs. Nous partageons ce moment avec eux avec joie.

IMG_8369

Notre hôte travaille ces jours ci ( dans l’ hôtelerie), nous ne le verrons pas beaucoup. Il nous propose de rester un jour de plus afin de pouvoir partager un petit déjeuner avec lui et sa famille sur son jour de repos. Nous acceptons et nous en profitons pour visiter la ville :

 

Le jour du départ, Yak est à la recherche d’un outil afin de percer la remorque pour faire un petit trou manquant pour les goupilles. Notre hôte nous accompagne chez un ami à lui et .. c’est une rencontre qu’il ne fallait pas manquer !

DSC_0322

Un passionné d’anciennes voitures qu’il retape de A à Z. Ne trouvant pas les pièces d’origine, il se doit de les fabriquer lui même et a donc un atelier rempli d’outils.  Génial ! Il fait le trou et nous demande si nous avons besoin d’autre chose. On lui montre l’armature de ma remorque en aluminum dont la réparation « vite faite » n’avait tenu que 3 jours. Avec Yacob, ils font ça comme des pros :

 

Là, c’est sûr que ça va tenir.  Nous pouvons reprendre la route serein.

DSC_0321
Petit selfie avec notre hôte

Nous continuons un peu sur la côte puis birfurquons à Manavgat pour aller en direction du Nord, en passant par les montagnes. Petite halte dans un magasin de vélo pour quelques réglages et changer nos freins.

Dans les hauteurs, c’est la région des bananes. Sur le bord de route, des magasins de vente directe, ce qui fait notre bonheur à tous les deux :

DSC_0331
Bananes, biscuits nappés de sirop de Caroube et pollen

Nous trouverons un super coin pour poser la tente cette nuit là.

IMG_8382

Cependant le temps se gâte ; on a du rester 2 jours tellement qu’il pleuvait et il a même grelé.

IMG_8169

On avait plus d’eau alors récupération des eaux de pluie pour la cuisine et la vaisselle.

IMG_8384

Avec le retour du soleil, les abeilles sont de sortie et ont piqué Yacob à la tête alors qu’il était en train de bidouiller mon régulateur de charge. Heureusement, ça n’a pas gonflé et sa manipulation du régulateur a fonctionné. Donc tout va bien, et je vais pouvoir mieux charger ma batterie et faire plus de kilomètres.

On continue de grimper toujours plus haut et le froid vient à nous. Cette nuit là, nous trouverons un endroit parfait où nous pouvons faire du feu pour nous réchauffer et manger des bonnes truites :

DSC_0333IMG_8390

CAVERNE de TINAZTEPE

Comme ma charge est plus efficace, nous pouvons augmenter la cadence. Nous arrivons sans problème à faire minimum 50 km par jour  avec du dénivelé.

Ce jour là, beaucoup de vent, nous avons fait 70 km et sommes fatigués. Nous remarquons un panneau indiquant une caverne à visiter juste à côte.  » La plus grande de Turquie  » y est écrit, alors nous décidons de nous y rendre. Cependant, à l’heure où nous arrivons, l’accès du site est fermé. Nous demandons alors aux commerçants à l’entrée si nous pouvons poser la tente ici afin de pouvoir visiter la caverne le lendemain. Ils acceptent mais craignent qu’on ai trop froid. Ils nous annoncent un – 10 °C cette nuit. Nous vérifions sur internet : – 2°C. Ca va, c’est acceptable, nous avons des bons duvets. Nous dormons avec les deux + sac à viande en soie.

Au vu des températures basses le soir, c’est à tour de rôle que nous choisissons celui qui va faire la cuisine, pendant que l’autre patiente au chaud dans les duvets.

DSC_0392
Vue depuis la caverne

Le lendemain, le soleil réchauffe petit à petit  l’atmosphère et recharge nos batteries pendant que nous visitons cette grotte. Elle s’avance jusqu’à 1530 mètres et s’enfonce de 500 m sous la roche. C’est magnifique :

 

Au bout sa surprise : un lac souterrain. Par contre , la qualité des photos n’est pas terrible alors je ne pourrai pas vous en faire profiter.

Konya 

Nous avons pour objectif d’aller à Konya. Cette ville est située sur un grand plateau dans la montagne alors nous avançons rapidement. Nous avons RDV avec Kudret, un warmshower une fois de plus. Il travaille à l’heure où nous arrivons alors il nous propose de l’attendre au magasin de vélos de son ami Aziz.  Quel accueil ! Après nous avoir offert le thé/ café, Aziz se propose de nous nettoyer les vélos et fait quelques réglages dessus, un pro de la mécanique et selon les dires des autres, le meilleur de toute la Turquie.

 

Tous neufs les vélos ! Merci encore !

IMG_8405

Kudret passe nous prendre en voiture pour nous amener chez lui. Ce soir, nous laisserons les vélos au magasin, ils sont en sécurité. Nous avons à peine le temps de poser nos affaires que nous allons tous les trois au centre ville dans un restaurant. Voici la « pizza » turque traditionnelle : On se régale

 

Nous dormirons confortablement, douche et même une lessive avant de repartir le lendemain avec le soleil.

IMG_8401

Il y a du vent ! On nous dit d’attendre 2 jours mais nous ne voulons pas nous attarder alors on se met en chemin. La route n’est pas agréable, le paysage est monotone : c’est plat ok mais beaucoup de vent effectivement. On nous avait prévenus ! On peine à avancer.

Il commence à faire nuit et il n’y a pas un arbre  ni une seule maison abandonnée où nous pourrions nous cacher du vent. Cette nationale n’inspire pas non plus confiance pour camper à ses abords. Moi je râle un peu… car conduire de nuit c’est pas mon fort et j’en ai pleins les pattes. Yak s’entête à vouloir dormir dans un village..

Nous en apercevons un à quelques km de la route. Nous nous y rendons. 4 maisons, une mosquée et … personne. Fatiguée, j’ai envie de poser la tente ici mais Yak va faire un tour de repérage.. il est accueilli par un chien que j’entends aboyer. Il revient bredouille, en me disant  » allez, on plante la tente ici » et me dit qu’il a discuté avec un monsieur ( et siii ! il y avait quand même des habitants ici ) mais n’a pas compris la réponse. On commence alors à positionner nos vélos pour sortir notre équipement quand une femme s’approche et nous demande de la suivre. Elle nous montre un endroit à l’abris du vent.

IMG_8449

On commence à s’installer quand elle revient et nous propose de prendre le thé dans leur maison. On accepte avec grand plaisir. Lorsque nous rentrons dans ce foyer, nous sentons la chaleur du poêle mais aussi celle des cœurs de nos hôtes. Ce couple qui ne parle pas un mot d’anglais, nous a préparé le repas que nous dégustons en regardant avec eux une série télévisée indienne ( traduite en turc héhé) qu’ils ont l’air d’adorer. Nous passons un moment agréable et cela nous fait beaucoup de bien.

IMG_8445

Au matin, nous rechargeons les vélos entourés par les dindons de la ferme et la femme nous apporte encore un plateau avec une soupe et du thé, afin de nous donner la force.
Pour la remercier, je lui offre un petit bracelet en macramé.

 

Nous reprenons donc la route, toujours accompagnés du vent que nous prenons en pleine face ! On s’équipe :

DSC_0473

Nous allons en direction d’ Aksaray. Voici un peu à quoi ressemble le paysage :

 

Sur le bord de la route, il y a des rongeurs (gopher en anglais) qui galopent :

 

On leur tend un piège : pain accolé à la Gopro pour pouvoir capter des images d’eux :

En Turquie, il y a aussi pas mal de chiens libres mais aussi des GROS chiens comme le berger d’Anatolie. Certains chiens ont les oreilles coupées pour éviter qu’ils ne se blessent lorsqu’ils se battent entre eux. Au matin, celui ci squat avec nous et pose pour un selfie avec Yacob :

DSC_0415

Sultanhani

On arrive à Sultanhani, à 40 km d’Aksaray. Il y a le plus grand Caravansérail de Turquie à visiter. C’est un lieu où autrefois, les caravanes des marchands faisaient halte. Il accueillait aussi les pèlerins. Celui ci a été construit en 1229 sous le règne du sultan Kayqubad Ier. Il est situé sur la route commerciale de la soie allant jusqu’en Perse, entre Konya et Aksaray. Il était en rénovation et donc toute l’entrée était cachée par un échafaudage alors je n’ai pas pris de photo car on ne voyait rien mais à l’intérieur son architecture est sublime :

 

C’est un lieu touristique, avec nos vélos nous faisons attraction alors nous sommes une fois de plus pris en photos  et distribuons des cartes de visite. Un Turc vient à moi et me parle de la région. Lorsque je lui dis qu’on va passer par Aksaray, il me conseille de changer de route car la région présente des trésors historiques. Il me donne une carte pour que nous allions à Sélime.
Ce n’est pas très loin donc le détour ne nous dérange pas et de plus, il nous fera éviter la route principale.

Selime

Nous arrivons à Sélime. Petit village tranquille et peu fréquenté des touristes. Wahoo quelle surprise et émerveillement nous avons. Un village troglodyte !! La sélection des photos fût très difficile car l’endroit est tellement beau que je voulais toutes vous les mettre pour partager ça avec vous.

 

 

Nous passons l’après midi à nous balader dans le village et à grimper dans les maisons troglodytes dans lesquelles se sont réfugiés les moines chrétiens il y a plus de 1000 ans. Ainsi, on a pu admirer une chapelle creusée à même la roche.

 

 

On a escaladé aussi mis nos têtes dans des trous :

 


La nuit venue, nous irons camper dans un camping gratuit au bord de l’eau. Il aura fait vraiment très froid cette nuit là et au matin, le vent est glacial.

IMG_8488

Göreme / Cappadocia 

Nous passons la journée à pédaler en direction de Gorème pour admirer Cappadocia. Le vent est intense et nous gèle les os. Nous ne ferons que 40 km avant de nous réfugier dans une maison abandonnée. Nous poserons la tente à l’abris du vent.

IMG_8659

Le lendemain idem, journée complète de vélo et nous arrivons en pleine nuit et camperons un peu à l’écart de la ville dans un champ.
Nous sommes réveillés par un bruit de Gaz brulé. Qu’est ce donc ? vous le découvrirez bientôt.

La journée nous arpentons les sillons avec les vélos. C’est assez périlleux car c’est étroit et  le sol est sableux. (voir la vidéo en fin d’article ou sur Facebook)

DSC_0018DSC_0029 (2)

Nous découvrons petit à petit cette étonnante vallée. Des caves ont été creusées au fil des siècles. Pour y habiter, s’y réfugier  ou comme pigeonniers étalés sur plusieurs étages. Il faudrait plus d’une semaine pour ne visiter rien qu’une petite partie des caves. Votre mission :  trouver Yacob sur la photo :

IMG_8726

Oui c’est bien lui qui se fait des sensations fortes et des selfies périlleux :

DSC_0042

DSC_0048

C’est mon anniversaire, je suis comblée ! Quel endroit magnifique.
Nous nous donnons la mission de nous trouver une maison troglodyte pour la nuit. Nous faisons nos repérages et nous optons pour camper dans celle ci :

IMG_8727

A coté de l’église :

 

La nuit n’a pas été de tout repos, beaucoup de sable et nous étions aux aguets. La police faisait des rondes sur le site. Nous avons été discrets.
Au matin, nous sommes réveillés à nouveau par ce drôle de bruit de gaz brulé. Quel spectacle !! Plus d’une cinquantaine de Mongolfières sont dans les airs. Elles voyagent entre les rocs pour admirer le paysage au lever du soleil. Le décors nous semble presque iréel.

 

Yacob n’a pas pu résisté a se débarrasser de sa remorque pour aller faire du VTT dans la vallée, c’est ainsi qu’il a rencontré d’autres cyclo-voyageurs :

  • 2 potes Espagnols qui ont pris pleins de photos avec lui. On attend qu’ils nous les envoient.
  • 2 couples qui voyagent en tandem, des Suisses et des Français. Le soir on les retrouve à l’auberge où il y a aussi d’autres voyageurs à vélos :

DSC_0494

Voici la chaine youtube des suisses, ils font de belles vidéos de leur voyage : https://www.youtube.com/channel/UCfo8SjE4mehy-2icwpRlCag
Et voici la page Facebook des Français, il font un carnet de route actualisé tout les jours:
https://www.facebook.com/onebikefortwo/?epa=SEARCH_BOX

Le lendemain Yacob les accompagne à l’endroit de leur prochain Bivouac, perché dans les collines tandis que je suis missionnée pour cet article..

 

Voila un long article qui a été dur à réaliser. Mauvaise connexion internet et perte de tout le contenu alors qu’il était quasiment terminé… 3 jours de prise de tête, alors j’espère que vous l’avez apprécié.

Et pour ceux qui ont raté la vidéo, la voici :

 

Un commentaire sur « TURQUIE : La Côte et Escapade dans les montagnes »

  • Quelle mise en scène pour ton anniversaire Marie, trop fort ! vous êtes allés sur quelle Planète ? digne de la belle verte…vraiment extra tout çà, merci pour la patience à créer ce bel article… quel régal de vous suivre merci merci

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s