Turquie Sud-Ouest

Après 3 nuits chez notre hôte Ece, nous sommes sur le départ. Au pas de la porte, nous rencontrons une femme extraordinaire qui est la prochaine invitée warmshower de Ece. Il s’agit de Teresie et on est sûrs qu’elles s’entendront à merveille. Nous passons une heure ensemble à échanger sur nos voyages et aventures respectifs avant de se mettre en chemin.

dsc_0092.jpg

Elle parcourt le monde sur son vélo. Elle est partie il y a plus d’un an d’Afrique du sud et remonte maintenant vers l’Europe de l’Ouest. Sacrée aventure ! Elle nous parle de la peur des lions, de ses rencontres, des difficultés rencontrées etc.. vous pouvez suivre son aventure sur son intasgram : teresiehommersand

Nous remarquons qu’elle a des pneus neige cloutés accrochés à ses sacoches, au cas où : prête à tout !

Ismail nous attendait impatiemment depuis quelques jours, c’est lui qui nous a contactés pour nous inviter à Kale, sa ville natale. Nous ferons donc une grosse journée pour le rejoindre. 67 Km avec 800 mètres de dénivelé positifs, ça peut paraître peu surtout avec des moteurs, mais avec les 100kg de nos vélos et la récente reprise du sport, ça demande son effort.

Nous n’oublions pas pour autant de profiter du paysage :

Ismail nous rejoint sur la route avec son vélo de course et nous échangeons nos vélos sur les derniers km restants. Tout les deux déconcertés par les montures : lui sur mon vélo de 100 kg assisté et suivi d’une remorque, et moi sur un vélo de course de 10 kg grand max.

Nous découvrons sa chambre (qui sera la notre pour la nuit) perchée sur les toits avec une vue imprenable sur la ville. Et à coup sûr, nous n’aurons pas froid cette nuit au milieu de ces montagnes ^^

DSC_0110DSC_0111

Le soir, sa mère nous a préparé un repas traditionnel. Excellent ! Mais il faut aimer le piment, je me régale bien sûr mais Marie a un peu de mal avec les plats relevés (et commence à rougir de bouchées en bouchées en faisant « honneur »  au plat afin de ne pas offenser la cuisinière) :

DSC_0103

Ismail nous explique qu’un de ses amis est professeur de musique à l’école de la ville et qu’il lui demande de lui ramener tout les voyageurs qui passent par là. Il nous invite naturellement à faire une conférence le lendemain à l’école devant les élèves. Un peu pris de cours, nous acceptons tout de même, enthousiastes. On commence alors à sélectionner une série de photos, pays par pays à présenter aux élèves.

Le lendemain, après un petit déjeuner bien copieux préparé par Ismail lui même (en Turquie le petit déjeuner est très important, au menu : oeufs, salades, fromages, olives etc.. que des bons trucs), nous allons à l’école et sommes accueillis par les professeurs, directeur et élèves curieux.

Le petit thé traditionnel s’impose et ensuite nous allons dans la salle de conférence qui se trouve très vite remplie d’élèves. Environs 100 enfants attendent de voir qui sont ces deux voyageurs avec leurs vélos bizarres.

Petite présentation du système et ensuite diapo photos que nous commentons (en anglais puis traduit en Turc par un professeur) au micro. Par contre, nous ne sommes pas du tout préparés … et c’est très brouillon. Le temps destiné cette conférence est fini avant d’avoir vu toutes les photos ou répondu aux questions des élèves mais nous avons pu remarquer qu’ils ont apprécié les photos. Certaines les ont fait rire, d’autres émerveillés. C’est un moment fantastique de réveiller ces émotions chez des enfants.

Ensuite, petite session selfie et photos de groupe qui les régale aussi, voire encore plus que la conférence. Pendant que Marie faisait des selfies avec les filles de l’école, j’ai sorti les cartes de visites et là .. ça a été la cohue, tout le monde voulait son petit souvenir de ce passage bref des deux  voyageurs.

Après une petite pause à la maison, Ismail qui a déjà organisé tout notre séjour nous explique que son ami va venir nous chercher pour aller visiter le jardin familial et boire du thé.
Nous avons une petite fringale et demandons à son ami de s’arrêter dans un magasin pour que l’on puissent acheter quelques grignotages pour accompagner le thé. Nous allons donc dans une supérette et ils refusent que nous payons.

Après quelques km dans la forêt,  nous arrivons dans le petit coin que paradis que la famille entretient.
Ismail a ramené son petit four conçu spécialement pour faire le thé.

Nous faisons une petit visite des lieux et avec mon obsession pour les truffes en ce moment, je pense flairer un coin, alors je creuse et renifle le sol sous les yeux amusés de Marie et nos hôtes. Mais une fois de plus , je ne trouve rien…

IMG_8017

Le soir, nous sommes invités chez une autre amie professeur. Il faut dire que même si Ismail adore accueillir les voyageurs et leur laisser sa chambre, il n’arrive pas à dormir ailleurs que dans son lit, il s’est sacrifié pour nous et commence à être fatigué. Nous passons la soirée avec la petite bande et découvrons que notre nouvelle hôte s’essaye à une nouvelle passion : brasser sa propre bière. Amateurs, nous avons droit de goûter son premier essai qui, d’après elle, n’est pas réussi. Finalement,  c’est plutôt une bonne bière. Encore une belle soirée avec nos hôtes et leurs amis.

IMG_8018

Si je peux vous donner un conseil, inscrivez vous sur couchsurfing et warmshowers (pour les cyclistes) accueillez et faites vous accueillir, vous ferez de superbes rencontres chez vous et partout dans le monde.

Le matin, nous avons encore droit à un super déjeuner qui nous donnera la force pour la route qui nous attend. Et justement ce jour là, il en fallait pour affronter la tempête qui s’est abattue sur nous.

Nous avons roulé 2 heures sous la pluie avant de trouver refuge dans un restaurant abandonné.

DSC_0133

Il y a une cabane en bois perchée sur le toit, parfait pour passer deux nuits consécutives à l’abris des orages.

IMG_8024

Il y a un village pas loin, j’y vais faire des courses, le gérant du magasin m’invite à boire le thé dans l’espace à coté qui semble être un restaurant et café.

N’ayant pas trouvé grand choses dans sa boutique, j’utilise le traducteur pour lui demander où trouver légumes, lait et œufs. Il me demande d’attendre.

Je me retrouve alors avec le fils d’environ 9 ans qui joue à la console. J’attrape une manette et lui propose de faire une partie à deux. D’autres enfants arrivent, amusés et chuchotent entre eux.

Nous jouons à une partie de foot, Turquie VS France. Désolé pour mes compatriotes mais j’ai pris une sacrée raclée ! Du coup on est allé jouer dehors au foot pour rattraper un peu mon honneur. Quand je repars c’est avec des œufs tous frais, des légumes et du lait qui vient d’être trait de la vache et on me fait comprendre que c’est offert.

Après 2 jours dans cet abris nos affaires sont séchées. Manque plus que les gants mais sous la pluie, il faut être ingénieux :

DSC_0147

Batteries chargées, nous sommes à nouveau sur les routes vallonnées de la Turquie à apprécier les paysages.

Petite pause déjeuner au milieu des moutons et chèvres. Marie a lu un article comme quoi il fallait sourire aux chèvres car elles reconnaissent cette expression et ça les rend plus avenante, elle met donc la théorie en pratique :

DSC_0161

Notre nouvel objectif est atteint, la plage où les tortues de mer Caretta caretta viennent pondre.

IMG_8154

Malheureusement ce n’est pas la saison, pas de tortues de mer. Mais au moins, pas de touristes non plus.

Et en cherchant bien nous avons trouvé des vestiges de leur passage : écailles, os et coquilles d’œufs.

Et même une de leurs cousines lointaines, une tortue de terre.

IMG_8121

Et aussi un beau serpent qui prend un bain de soleil, aucune idée de l’espèce, s’il y a des connaisseurs, commentez 😉

IMG_8153

L’endroit est magnifique et on comprend pourquoi les tortues de mer l’ont choisi.

Et voici une autre interrogation que nous nous posons, lisez la suite. Nous avons fait une pause dans cette clairière que voici :

DSC_0174

Ces arbres ressemblent à première vue à des chênes mais ne le sont pas. Voici leurs feuilles :

DSC_0175

Les gens les incisent pour en récolter une sève très odorantes qui rappelle l’odeur du benjoin (encens).

DSC_0173

Nous n’avons pas trouvé d’explications supplémentaires, ni sur l’utilisation de la sève, ni sur cette variété d’arbres.

Quelques spécialités turques :

L’Ayran, un lait légèrement fermenté et salé, ça passe très bien pour atténuer le feu des repas pimentés (les « faits maisons » sont meilleurs)  :

DSC_0199

Le fromage en sorte de pâtes poudreuse est contenu parfois comme ici au premier plan dans une peau de chèvre :

DSC_0210

Et ces galettes fourrées dont je ne me souviens pas le nom.  Il faut dire qu’on ne comprend rien au turc, on n’arrive même pas à se rappeler comment dire merci alors que nous le demandons à chaque fois .. la prochaine, nous le noterons en phonétique et dégainerons le carnet lorsqu’il faudra le prononcer .. allez il nous reste plus de 2 mois en Turquie, nous y arriverons !

DSC_0208

La route continue vers l’est, nous allons devoir augmenter la cadence, il nous reste beaucoup de route pour aller en Géorgie et nous n’avons droit qu’à trois mois sur le territoire turc. Mais c’est un pays tellement beau et varié, tout comme ses habitants que l’on a envie de s’arrêter partout. Et les dénivelés sont assez ardus. Nous étions tous fièrs d’avoir passé le col de Larche dans les Alpes .. et en ce moment, c’est tous les 2 jours que l’on gravit des dénivelé équivalents.

dsc_0117-1-e1551808873526.jpg

Donc à bientôt, on va avaler du km et arrêter de se reposer sur nos lauriers !

Merci de nous suivre et de nous soutenir !

Un commentaire sur « Turquie Sud-Ouest »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s