ALBANIE

Ça y est, nous voilà en Albanie !!

IMG_6516

Notre parcours en Albanie

carte albanie

Nous avons fait 422 km au total dans ce pays qui nous était totalement inconnu. Avant de partir dans cette aventure de tour du monde, beaucoup de personnes nous avaient mis en garde concernant ce pays en nous parlant de la mafia et nous avait dit de rester très vigilants si nous nous y rendions. En revanche, nous avions lu sur internet de très bons avis et bonnes expériences de voyageurs à vélo donc nous avions envie de nous faire notre propre avis et .. nous avons bien fait d’aller au delà des préjugés car nous avons vraiment adoré notre expérience avec les Albanais.

drapeau albanais
Drapeau albanais : pour sa signification https://fr.wikipedia.org/wiki/Drapeau_de_l%27Albanie

Dès le passage de la frontière, nous devons nous adapter pour faire les courses car ici ce n’est pas l’euro. La monnaie est le LEK : Conversion 1 euro = 126.05 LEK .. ça en fait des billets !

IMG_6563
Yak trop content d’avoir autant de cash dans les mains.

Nos péripéties

Dès la première nuit, nous serons immergés en Albanie, chez l’habitant. Nous avons passé la frontière entre la Bosnie – Albanie en fin de journée et nous nous mettons alors en recherche d’un endroit pour bivouaquer à une dizaine de km. Etant en terrain complètement inconnu, nous préférons demander à des jeunes qui parlent un peu anglais dans un village. Ceux ci nous indiquent le lieu même où nous nous sommes arrêtés et nous montrent une maison abandonnée en hauteur.  Pendant que Yak va faire du repérage, un monsieur vient me voir et nous engageons la conversation .. en albanais et trois mots d’italien. Entre quelques sourires échangés et les signes, nous arrivons à communiquer et il nous invite chez lui pour la nuit. On le suit à vélo et on les installe dans son jardin. Sa femme assez surprise de nous voir nous reçoit. Pendant que nous montons la tente, il nous prépare un apéro, invite des jeunes du village dont une qui parle anglais (mieux que nous!) et la soirée commence. Entre eau de vie et mets préparés par sa femme, l’accueil est plus que royal ! Nous arrivons par traduction de cette jeune albanaise à nous faire comprendre, et nous nous servons de l’ordinateur pour montrer nos photos de voyage au groupe et échanger. Superbe soirée ! L’Albanie s’annonce bien.

Le lendemain matin, nous prenons le petit déjeuner avec notre hôte (Abdoula) : schnaps avec le café et pas question de refuser ! ahah. Alors que nous rangeons nos affaires, nous remarquons un bunker dans le jardin. Apparemment il y en aurait dans beaucoup de maisons par ici, et Abdoula nous signale qu’il a déjà servi à trois reprises… (enfin c’est ce que nous pensons comprendre)

Après avoir remercié comme il se fallait cette famille qui nous a accueilli les bras ouverts, nous reprenons la route. En chemin, des jeunes en scooter tentent de voler nos drapeaux attachés à nos remorques alors que nous roulons. Ils réussissent à attraper celui de Yak. La ténacité de Yak qui allume à fond le moteur et pédale comme un acharné pour les rattraper aura le dessus et ils finiront pas abandonner le drapeau à quelques km.

Nous pédalons toute la journée et nous arrivons le soir dans une petite ville et nos ventres crient famine ! Alors que nous voulons profiter d’un restaurant pour recharger la batterie du téléphone nous finirons par demander un endroit pour dormir à la serveuse. Celle ci demande à son patron alors présent, qui après hésitation fini par nous dire qu’on peut camper dans son jardin (il n’était autre que le beau frère de la serveur). Il nous dit d’attendre la fermeture (2 heures après) pour ensuite aller chez eux. En attendant, il nous invite au bar plus loin ( dont il est aussi propriétaire ). Un ami à lui ( Alfredo ) se joint à nous.. puis son frère et nous parlons de l’Albanie, de notre voyage et vies respectives.. De bières en bières, nous finirons par rentrer les vélos dans son bar, et Tony ( le proprio ) nous propose de dormir dans la pièce VIP de l’établissement et nous remets les clefs. La classe ! Le lendemain matin, je ferai l’ouverture ^^ et je suis ravie que le serveur soit arrivé à 8h pétante 😉

IMG_6533

Alfredo nous avait dit qu’ici, on adorait Paris  et les Français ^^ effectivement, voilà la façade du bâtiment d’en face du bar juste pour vous 😉

IMG_6535

Après le petit déjeuner, nous nous procurons une carte SIM albanaise pour communiquer et nous nous remettons en chemin. Lors d’une pause ravitaillement d’eau, nous tombons sur ça :

Il s’agit de bac pour la chaux vive. Ici on extrait la roche de la montagne, on la broie et cela donne de la chaux vive que l’on fait réagir dans ces bacs avec de l’eau puis sécher pour donner de la chaud éteinte.

On nous salue sur la route :

IMG_6548

Pour cette troisième nuit, nous nous dirigeons vers un étang pour poser la tente. En arrivant sur place, nous remarquons que cet endroit est .. à découvert. Une voiture passe et nous demande ce qu’on veut.. on lui explique qu’on recherche un endroit pour camper dans l’espoir qu’il nous invite mais non. Nous allons trouver un coin un peu plus caché et surtout où le sol est plat. Un pécheur est présent et nous dit qu’on peut dormir tranquille par là., Nous plantons donc la tente. Et là, on entend des crépitements.. Qu’est ce que c’est ??

IMG_6551

Un feu ? En allant voir de plus près, il s’agit d’un feu volontaire pour brûler les poubelles. Yak croise le responsable de ce feu qui n’a pas l’air de s’inquiéter de la situation et part chez lui. Nous remarquons que le vent se lève un peu, nous surveillons ça de près car nous n’avons pas envie que ça dégénère pendant la nuit et se rapproche de l’endroit que nous avons choisi pour dormir.  Des riverains sont venus sur les lieux et on balancé de la terre afin de contenir un peu les flammes et restent un petit moment sur place. Il se met à pleuvoir des cordes ! Cela nous rassure un peu pour le feu mais nous n’avons toujours pas planté la tente ! Nous le ferons quand ça se sera calmé un peu, dans la boue et la bonne humeur. Bon le feu n’est pas éteint, nous ne dormirons pas sur nos deux oreilles et serons à l’affût toute la nuit.

IMG_6562

Au réveil, encore de la fumée et des braises mais tout est paisible à part les moustiques et la chaleur qui est .. cuisante ! Une voiture s’arrête : la même que hier qui nous avait abordés. Il nous demande s’il peut nous aider d’une quelconque façon : on lui réponds de l’eau. Au passage, il nous dit de ne pas se baigner dans l’étang car il y a quelques années il aurait attrapé une infection grave au visage car des animaux morts sont parfois jetés dans l’eau.. Et baaa on va suivre son conseil 😉

Nous avons passé une sale nuit et nos affaires sont pleines de boues. Transpiration + boue, nous avons besoin d’une douche et nous devons faire nos dossiers de sponsors pour l’hiver. Nous repérons un airbnb vraiment pas cher près de la mer, ça sera le moment parfait pour faire toutes les choses dont nous avons besoin. En route, nous remarquons les poteaux électriques rafistolés avec les moyens du bord.. parfois pour tendre le fil, une pierre est suspendue au câble.

Des passages pour poules :

IMG_6543

Ou bien des pylons électriques implantés vraiment très très proches des maisons :

IMG_6567

Nous suivons à ce moment l’application MAPS ME qui nous fait passer par un village en hauteur. Ca grimpe et le chemin est caillouteux. En arrivant là haut, des grosses voitures tentent de se garer dans ce village très étroit et petit. Il n’y a pas beaucoup d’habitations mais surtout une grosse mosquée, très bien décorée qui surplombe le tout. Nous avons un ressenti spécial avec Yacob, il y a une atmosphère étrange comme si il y avait un rassemblement religieux particulier. Nous ne pouvons de toutes façons pas passer par cette route alors nous rebroussons chemin et comprenons qu’il s’agit d’un enterrement lorsque nous croisons le corbillard. Il devait sûrement s’agir d’une personne religieuse importante très pratiquante car il y a foule de fidèles.

Nous devons prendre la grande route. Bien plus tard, nous nous retrouvons  à Arapaj, aux abords de Durrës, dans des ruelles qui se ressemblent toutes et notre GPS s’éteint. Une dame vient à notre rencontre et nous lui demandons notre chemin. Elle nous répond qu’elle ne connait pas le lieu que nous cherchons mais qu’elle loue elle même un étage complet de sa maison ou une chambre. Nous sommes ravis car le prix est super intéressant au vu de ce qu’elle nous propose. Nous dormirons chez elle 2 nuits. Elle nous montrera comment préparer le repas typique d’Albanie : le Byrek. Son accueil est vraiment super chaleureux.

Nous aurons aussi le temps de préparer le dossier de sponsor que nous voulons mettre à jour car en effet, nous avons pour projet d’améliorer nos vélos cet hiver lorsque nous serons en Turquie.

Après cette halte, nous sommes en forme, propres et reprenons la route vers le sud. Nous prenons un chemin très boueux et là c’est le drame : Je chute en m’enfonçant dans la boue et fait tomber ainsi la remorque … le panneau est plié sur un côté. A ce moment là, nous ne savons pas s’il fonctionne encore. Nous verrons demain lors de la recharge quand il y aura du soleil. Le moral est à zéro…

La nuit tombe et nous passons en ville pour manger un bout. Le coin n’a pas l’air top pour dormir alors on regarde sur l’application park4night un spot pour poser la tente, car de nuit c’est pas évident pour faire du repérage. Allez à 14 kms, il nous est promis un endroit de rêve. On monte en selle et on s’y rend … et effectivement !! La grande classe :

IMG_6619

Bon la bonne nouvelle, c’est que malgré cette pliure importante, le panneau fonctionne toujours comme avant (en fait c’est surtout que le panneau était déjà endommagé même si ça ne se voyait pas de façon si évidente donc nous n’avons pas vu de différence). Si le panneau s’est plié de cette façon, c’est parce que notre structure pour le maintenir n’est pas adaptée en cas de chute. Chose que nous prendrons en compte pour la future amélioration prévue en Turquie.

Au matin, une voiture passe par là et il s’agit d’un guide touristique. Il s’intéresse à nos vélos, les prend en photos et nous lui demandons au passage de nous expliquer l’historique du château : Les forteresses de Bashtovë.
Il s’agit du premier rempart des Croisés lorsqu’ils ont débarqué en Albanie par la mer. Nous ne sommes pas loin de celle ci alors nous décidons d’y passer :

Pas facile de pédaler dans le sable !
Et là, quelle surprise : des déchets partout partout partout.. du plastique.

DCIM100GOPRO
Quand Yak trouve de l’ombre sur la plage ^^

IMG_6630 - Copie

Pendant que je me pose un moment, Yak part voir s’il y a un passage par le bord de mer pour rejoindre l’autre côté. Car effectivement, en se dirigeant vers la forteresse, nous sommes passé d’un coté du fleuve et il n’y a pas de pont pour rejoindre l’autre rive :

bloqués

Dans sa quête, il rencontre des pêcheurs ..

.. quand un autre passant par là, nous invite à manger chez lui. Il nous montre alors comment il pêche à l’aide d’un grand filet qu’il hisse hors de l’eau avec un moteur de moto 125cc et une boite à vitesses de Mercedes 200D. Héhé pas mal le système !

Ce monsieur passe sa retraite ici, dans cet endroit en bord de mer au calme, après avoir été chauffeur poids lourd en Europe pendant 30 ans. Il pêche pour son plaisir et sa consommation personnelle. Il donne aussi des poissons à sa famille et ses amis mais n’en revend pas. D’ailleurs sont présents ce midi, sa fille et un ami à lui. Au menu : crabes péchés du matin et poisson frits accompagnés de pâtes, frites maisons et salade de légumes.

Délicieux et vraiment conviviale !

IMG_6657

Nous avons passé l’après midi à discuter ensemble et sa fille parlant anglais nous a appris quelques trucs intéressants sur l’Albanie :

  • Dans le nord, il persiste le code Kanun au sein de quelques clans mais surtout dans le Nord du Pays.  Il s’agit d’un code d’honneur qui aborde les liens du sang et selon lequel une parole qui est donnée est irrémédiable. Il persiste aussi toujours la vendetta … pour plus d’infos voici le lien internet :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Kanun_(Albanie) .
  • Que selon ce qu’elle avait entendu, la nourriture française n’était pas bonne et qu’en Italie ils avaient du bon fromage … Nous avons débattu avec elle sur ce sujet, défendant la gastronomie française ^^  bien entendu

C’est le ventre bien plein et le cœur empli de cette générosité et gentillesse que nous reprenons la route assez tard dans l’après midi. Nous devons retourner en arrière afin de traverser ce fleuve ( cf carte précédente ). Nous traversons un village où nous crevons le pneu de la remorque de Yacob. Réparation faite, nous sommes escortés par les enfants du villages, tous à vélo.

Nous passons par une ville où nous avons repéré un petit lac pour poser la tente. Nous nous perdons un peu et nous demandons à un commerçant le chemin et s’il s’agit d’un endroit tranquille. Il nous dit de ne pas aller au lac mais de camper sur le terrain de foot au milieu de la ville, juste à côte. Bon .. ok, ce n’est pas vraiment ce que nous voulions mais nous décidons de lui faire confiance. Nous allons donc sur le terrain et là les vélos ne passent pas. Une bande de jeunes nous abordent et nous expliquent un autre endroit. Une voiture les rejoint et nous remarquons avec surprise que le conducteur est très jeune. Avec amusement Yak s’adresse aux jeunes et ceux ci nous répondent en rigolant  » En Albanie pas besoin de permis  » .. Décidément, nous ne sommes pas au bout de nos surprises, c’est vraiment « freestyle » ici.

Nous essayons donc de trouver l’endroit qu’on nous a indiqué pour camper mais nous ne trouvons pas dans la nuit alors nous décidons d’aller au lac comme nous avions prévu. L’accès n’est pas très facile mais nous y arrivons. Un scooter arrive après quelques minutes : des jeunes du coin ! Ils nous demandent si tout va bien et si nous avons besoin de quelque chose. Décidément ! Les albanais sont d’une gentillesse remarquable. Nous les remercions et leur donnons rendez vous au matin pour prendre le petit déjeuner ensemble.

Le lendemain, pendant que je dors, j’entends Yacob discuter avec un berger qui le prend pour un russe. Celui ci ne parle pas anglais mais ils arrivent quand même à se comprendre un peu. Yak lui montre notre matériel et le berger passe un coup de fil : « Raki Raki ! » répète t’il.

On comprend alors qu’il demande à quelqu’un de rapporter un breuvage qui est en fait de l’eau de vie locale (qu’on avait goûté le premier soir avec Abdoula). Le berger repart promener ses moutons et il nous rejoindra après. Entre temps, les deux jeunes de la veille arrivent : croissants à la main. Nous partageons le café et ce moment en toute simplicité.

IMG_6660 - Copie

Le berger revient et nous demande de le suivre chez lui. Entre temps, il offre à Yacob non pas un verre de Raki mais une petite bouteille pleine à ras bord.

Et là .. accueillis comme des rois ! Nous nous installons sur la terrasse de sa maison, sa femme nous rejoint. Pendant que nous buvons toutes les deux un café, les hommes sont à la bière. Ce couple vit avec leur fille et son mari, ainsi que leurs enfants et la grand mère. Entourés de poules, poussins et chatons nous passons un super moment. Le cousin qui parle anglais (vivant en Angleterre) se joint à nous.

Au moment de partir, ils insistent pour nous préparer des sandwichs pour la route et nous font le plein d’eau.

IMG_6666
Photo inter – générationnelle

Après ce fabuleux moment, nous nous remettons en route. Nous voulons aller voir la Lagune  :

laguna Nartes

Nous passons sur une digue, longeant des salières. La vue est splendide. Voici quelques photos de cette petite camargue où l’on peut observer des flamands roses, pélicans et autres oiseaux..

IMG_6684

Sur la digue, nous croisons des pécheurs et nous allons à leur rencontre.

Yacob se retrouve à pêcher avec eux. Après papotage, nous repartons de notre côté. Arrivés au bout de la digue (8 km), nous avons faim et nous n’avons pas fait les courses et ici, il n’y a pas de magasin , rien à part un restaurant à 4 tables. Nous nous ferons un petit plaisir.

IMG_6701

Il n’y a que nous et on nous propose un menu unique que nous acceptons : agneau, salade de tomates et frites. Il y a beaucoup de vent en revanche .. alors je me couvre malgré la chaleur surtout que je commence à me sentir bizarre..

IMG_6702

Après avoir bien mangé, nous décidons de dormir par ici et allons du côté de la mer :

IMG_6703

Passage dans les flaques obligatoire ^^

Bon de ce côté il n’y a pas d’endroit sympa pour dormir alors nous revenons du côté de la digue où il y a de l’ombre et où la vue est splendide. En revanche, pendant que Yak est parti se balader.. je ne me sens vraiment pas bien.. j’ai du attrapé froid ! Fièvre et courbatures et le nez qui coule.. un repos s’impose (sieste de 3h..)
IMG_6712

Nous plantons la tente sous des pins. Le lendemain, pendant que je suis clouée au lit, Yak se missionne pour aller faire les courses de l’autre côté de la digue à la ville la plus proche qui se situe à 20 kms.

Sur la route, Yacob rencontre un cycliste polonais qui fait un voyage à vélo à travers l’ Albanie pour 10 jours. Ils discutent un moment notamment sur nos drôles de vélos et notre aventure. Et ils abordent une question qui survient souvent :
 » Mais financièrement comment faites vous ? Moi je travaille toute l’année et je peux partir que 10 jours »
Yacob répond :  » As-tu une maison, des enfants, une voiture ?
– Oui.
– Voila la différence. Nous n’avons pas tout ça. J’ai travaillé plusieurs années en mettant de l’argent de côté en vivant de façon économique et en me privant de luxe ( ex : maison sans isolation et en mauvais état). J’ai vendu pratiquement toutes mes affaires personnelles (voiture et camion) et tout laissé derrière moi.  En fait, mon vélo et son contenu sont pratiquement mes seuls biens et nous n’avons pas d’enfants  »

Nous restons une nuit de plus dans ce petit bout de paradis, bercés par le son des cloches des vaches qui nous entourent. Il y a même une petite cabane (surement pour les vachers) qui a un four. Du coup, ce soir c’est poulet directement à la braise et épinards :

Le lendemain ça va beaucoup mieux ! Nous avons une amie rencontrée lors d’un précédent voyage au Maroc qui se trouve en Albanie et voyage en poids lourd. Nous nous dirigeons donc vers sa direction. En chemin, nous tombons sur un petit chaton, abandonné au milieu de nul part, sans eau et sans maison environnante. Il s’approche de nous, et nous remarquons qu’il s’agit d’une femelle d’à peu près 2 mois, pas complètement sevrée, très dénutrie et incapable de se débrouiller seule pour sa survie. Nous lui donnons du lait à boire, nous n’avons que ça ainsi que des sardines. Elle se jette dessus. Nous tombons sous le charme, nous ne pouvons pas l’abandonner là. Nous vidons mon panier de vélo avant, un petit filet par dessus et hop, nous l’embarquons avec nous. Nous en prendrons soin, le temps de lui trouver une famille

IMG_6806

Nous retrouvons Lise. Comme nous avons un peu tardé à la rejoindre et qu’elle a passé pas mal de temps au même endroit, elle a envie d’avancer un peu plus. Ainsi, nous embarquons les vélos dans le poids lourd et avançons ensemble (100 kms environs) le temps d’une baignade dans le fleuve Tepelene et pour une dernière soirée en Albanie, assez proche de la frontière grecque :

Nous passons une super soirée entre amis et avons profité de ce moment pour donner un p’tit bain à la chatte et lui avons mis de la terre de diatomé qu’avait en stock Lise afin de la débarrasser des dizaines de puces qu’elle avait sur elle et qui la dévorait.

IMG_6813

Le lendemain matin, nous profiterons du crédit restant sur notre puce téléphonique albanaise pour finaliser le dossier de sponsor. Heureusement que Lise était avec nous pour la traduction en Anglais 😉

Ca y est nous sommes prêts ! Direction la Grèce ! Afin de pouvoir encore profiter de notre amie, nous passerons la frontière à bord de son poids lourd, les vélos chargés à l’arrière.  Nous sommes un peu stressés car la petite chatte qu’on a recueilli n’a ni vaccin ni passeport pour passer la frontière alors nous l’avons cachée dans la soute. Seulement en arrivant au poste de la Douane, nous avons eu le droit à 2 heures d’attente, un passage du véhicule au scanner … nous avons donc du sortir le petit chat en répondant qu’on l’avait mise là car elle était pleine de puces… (hum hum) et pis bah .. c’est passé ! Par contre le passage en PL était beaucoup plus long qu’en vélo et nous n’avons pas eu le droit à notre selfie avec les douaniers .. en attendant çà y est nous sommes contents ! A nous la Grèce et à très vite tout le monde !

Merci de nous suivre et de nous soutenir !

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s