La Plaine de Pô. 400 kms de pistes cyclables

Avarie du système de charge !

Depuis quelques temps, nous avions l’impression que notre système de recharge des batteries  n’était plus aussi performant qu’au départ. Nous avions aussi remarqué des fissures dans les cellules des panneaux solaires. Nous en avions parlé à Myriam et vu son grand coeur et son énergie débordante elle a tenu absolument à nous aider à trouver des solutions.
Je (Yak) pars défaitiste, les panneaux sont morts, etc.

Myriam nous propose de solidifier les panneaux et mettre de la mousse dessous pour limiter les vibrations et amortir les chocs. Je ne suis pas très chaud pour décoller les panneaux et risquer de les endommager plus. J’aimerai savoir si je peux faire marcher la garantie et appelle donc le revendeur.
Il me demande de tester la tension des panneaux en circuit ouvert et le courant en circuit fermé. Avec mon Voltmètre, je peux faire le test de la tension mais je n’ai pas d’Ampère-mètre pour mesurer le courant…
Myriam  passe quelques coups de téléphone et nous obtient de l’aide au prés d’une entreprise de pose de panneaux solaires ! Il faut partir de suite !! allons y alors !

Nous voilà chez Ecotechno !
L’accueil est très chaleureux, ils vont tous faire pour nous aider, tester les panneaux, nous proposer des panneaux de rechange de leur stock (trop lourds ou pas assez puissants pour nous)
Après une série de tests, leur opinion est qu’il n’ont pas l’air du tout hs. Ils connaissent bien la marque de nos panneaux et d’après eux c’est le meilleur choix car justement les cellules Sunnpower black ont une couche conductrice en plus et même fissurés, ils fonctionnent encore.
Une bonne nouvelle !!! Merci à eux !!

Nous repartons donc en route, rassurés même si j’ai toujours des doutes y’a bien un problème quelque part. On va faire beaucoup plus attention à notre exposition au soleil et à notre consommation énergétique maintenant.

En route vers l’est sur la Via Pô !

Nous voila donc reparti visiter l’Italie du Nord. Nous trouvons la Via Pô, une piste cyclable qui suit le fleuve Pô. Au début cette piste nous rend fou !! Les indications des villes dans les 2 directions, plus d’indication quand on en traverse une, des zig-zag de plusieurs kms, etc.
L’envie d’une bonne nationale pleine de poids lourd nous guette, mais cette « -bonne vielle via Pô » a un bitume parfait et aucun véhicule au pétrole c’est quand même bien ! Sans parler des papys qui font du vélo en slip sous un soleil de plomb c’est quand même assez comique.

Coté bronzage ça devient très cycliste :

Je crois que je vais me mettre au slip moi aussi. Marie use de techniques de bronzages successifs par zone : IMG_4969  (qu’elle est belle ma chérie ❤ )

Un orage violent !

Après une longue journée harassante  sous un soleil de plomb et des querelles sur cette via Pô qui rend fous, continuer sur la piste ou prendre la nationale ? Quel niveau d’assistance utiliser et comment etc etc. (faut bien se trouver des raisons de chamaillerie)
Nous avons trouvé un petit coin de forêt entre deux champs pour souffler un peu, se reposer, mais la météo n’en a pas voulu ainsi !
Pendant que Marie nous préparait un bon coucous et que je m’attelais à planter la tente la pluie arrive, nous rangeons en vitesse nos affaires et amarrons la tente mais cette pluie devient en quelques secondes un orage violent ! Nous sommes trempés jusqu’aux os !
La tente prend l’eau de tous les cotés, IL PLEUT DANS L’ABSIDE !!
Marie ne se laisse pas décourager et fini le coucous dans l’abside, où l’eau lui coule dessus.
Moi je suis au bout du rouleau, prostré dans la chambre.
L’orage ne décolère pas et les vents sont très violents, des éclairs se succèdent tout les quarts de seconde.
Nous mangeons (un plat bien réussi malgré les conditions) dans la chambre, une accalmie nous fait nous sentir plus à l’aise et nous nous endormons. Dans la nuit l’orage revient toujours aussi fort mais plus la force de lutter, on se rendort dans cette tente dont les murs se plient sous le vent, léssivée et éclairée de milles éclairs.
Au petit matin nous voyons l’étendu des dégâts, nos affaires trempées, des arbres à terre, des flaques de 60 centimètres de profondeur. Nous avons choisi une bonne place, pas d’inondation dans la tente et pas d’arbres sur nous !

Heureusement pas longtemps plus tard, dans la matinée,  le soleil est là pour sécher nos affaires : IMG_4962

On a eu du mal à repartir de ce champs, notre première crevaison, puis mauvaise rustine, freins impossibles à régler !

Première expérience warmshowers !

Nous avions pris rendez vous avec Roberto sur warmshowers.org un résau d’entraide pour les cyclistes en voyage. Tout ce temps perdu nous a fait arriver un peu tard et les mains vides. Nous étions un peu intimidés d’être chez une famille que nous ne connaissions pas, un repas chaud nous attendait  mais vu notre arrivée tardive nos hôtes avaient déjà dîné. Une bonne douche (l’orage n’a pas suffit) et au lit.
Le lendemain, le contact est beaucoup mieux passé, je suis allé chercher des viennoiseries et nous avons pris le petit déjeuner tous ensemble, discuté un peu des voyages et de nos vies respectives. Merci encore à la famille de Roberto et Anna qui accueille beaucoup de voyageurs, ils ont même un livre d’or !

En repartant de Quistello nous avons croisé le maire de la ville qui était fan de nos vélos et de notre aventure. Il a posé en photo avec nous, sa banderole de fonction sur la poitrine. Nous attendons toujours les photos Mr le Maire !!

Le Rewoodstock festival

Après une bonne pizza napolitaine, nous repartons plein de motivations mais le soleil est fort une pause s’impose ! Sur le bord de la via Pô nous rencontrons quelques locaux (loco?) sympas et drôles et discutons un peu. L’un d’eux me fait découvrir un prototype de vélo : le « cyclomer » , un vélo amphibien des années 1936 : Amfibiefiets_Amphibious_bicycle

Une journée comique me diriez vous ! Mais c’est pas fini. Une fois le soleil un peu moins violent nous repartons direction Ferrare mais  nous sommes stoppés dans notre élan par : Le Rewoodstock festival ! Un remake du woodstock avec des sosies très performants, Janis Joplin, Le mytique Jim Morrison et The Doors , Jimi Hendrix.
Tout ça gratuit. Nous y resterons 2 nuits évidemment !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voulant aller chercher à manger et à boire en ville, je suis tombé sur drôle de phénomène qui m’a fait faire la tournée des bars des patelins aux alentours en vélo. Le voici :

IMG_5048
La on le voit accomplir son salut à la française à Marie : « -Je suis Catherinee Deneeeeuve  »
Ou encore : (j’ai appris à faire un gif ^^)
Webp.net-gifmaker
J’ai même acheté une truffe d’été que j’ai cuisiné de suite en crème pour les pâtes :

IMG_4996

C’est reparti après ce festival de fous:

En route ! toujours vers l’est et toujours sur la Via Pô. Mais il fait trop chaud c’est insoutenable :

IMG_5083

Voici mon trou pour la journée :
IMG_5084
Celui de Marie :
IMG_5085

Allons à la mer adriatique se tremper !!!

Nous continuons notre route, il fait peut être moins chauds les jours suivant, ou alors nous avons pris l’habitude ou c’est le vent quand on roule même à 14h ! En tout cas tous les soirs, on a droit à notre orage ! on se réfugie dans une boutique ou sous un pont :


Nous campons un soir prés du Pô et merveille de la nature : A la nuit tombée, nous nous rendons compte que nous sommes entourés de centaines de lucioles qui clignotent.
J’ai pris des photos et vidéos mais impossible de vous retransmettre la beauté de l’événement désolé.

Tourner en rond, tut ! tut! tut !

Me voila au moment de la faute :

IMG_5110Un Zooom :

pas net
Il se passe un truc pas net !  Marie ne remarque rien à ma tête et moi non plus !

Mais c’est seulement le soir aprés 75 kms de zig zag bizar (aujourd’hui je ne suis pas la carte j’y vais au fleeling mouhahaha) L’orage arrive et je me rend compte que je n’ai pas mon pantalon de pluie! Je l’ai tout simplement oublié à notre dernier emplacement de biavouac ! Meeeeeeeeeeeeeeeeeerde !! Sous la pluie je me maudis, nous restons sous le pont un moment et posons la tente entre le pont et une départementale, pas l’énergie d’aller plus loin.
Le lendemain marche arrière on retourne chercher le pantalon ! Et pratiquement sans assistance, nos batteries ne sont pas bien chargées à cause du mauvais temps. Heureusement en allant tout droit y’a que 40 kms.
Arrivés sur place, je retrouve mon pantalon mais aussi nos couverts et une bouteille d’eau ! Une occasion de plus pour Marie de me rapeller que je suis vraiment « une tête en l’air » ce que je déteste !! Mais la, dur de la contredire…
C’est les lucioles qui m’avaient fait tourner la tête, je voulais tant les revoir 😉

Allez on va y arriver à cette mer adriatique !

On nous a dit que c’était la Camargue italienne mais ce que l’on voit c’est surtout de l’agriculture intensive sur des milliers d’hectares… Mais on a pu voir un fragment de cette fameuse Camargue à travers des grillages  et aussi la lagune :
IMG_5122IMG_5130

En bonus notre systéme de chargement 12V et 5V pour les téléphones portables, cigarette électronique, lampes :

IMG_5128

Voila voila ! Bravo à ceux qui ont lu jusqu’au bout ce long article, 2 semaines sans accès internet ça en fait des chose à raconter et encore je pourrai en dire tellement plus mais ça serai trop long. Si vous voulez des anecdotes croustillantes n »hésitez pas à nous appeler car les copains et la famille ça nous fait toujours plaisir d’entendre vos voix !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s